Pourquoi discuter des besoins environnementaux des chats?

Les vétérinaires ont le privilège et la responsabilité d’améliorer la santé et le bien-être des chats. Plusieurs maladies ainsi que des comportements félins indésirables ont été associés à des situations environnementales stressantes. Fournir un environnement adapté à l’espèce féline peut prévenir, améliorer ou résoudre ces problèmes. L’enrichissement de l’environnement et le bien-être de l’animal sont aussi importants que l’établissement d’un programme de médecine préventive et d’alimentation.

Enrichissement de l’environnement

Les besoins d’espèce, de locomotion, de prédation, de stimulation, d’interaction et d’alimentation peuvent varier considérablement d’un chat à l’autre. Il faut donc enrichir l’environnement de votre animal pour répondre à ses besoins spécifiques et individuels.

Les volets les plus importants dans l’enrichissement incluent l’environnement physique, l’environnement social, les stimulations sensorielles (olvfactives, visuelles et tactiles), les programmes d’alimentation et la stimulation mentale (faire des choix, recherche)

L’environnement physique

D’abord, les chats vivent dans un monde tridimensionnel. Il faut donc lui fournir des endroits où il peut grimper, monter, se cacher, se retirer des autres membres de la famille, etc. Faites l’acquisition d’un arbre à chat, surtout si le chat ne peut pas monter sur le mobilier et s’il ne peut pas aller à l’extérieur. Il est aussi très simple de placer dans l’environnement du chat des plantes

vertes non toxiques derrières lesquelles il pourra se cacher, des étagères accessibles à lui seul sur les murs, des boîtes de carton avec un trou d’accès où il pourra se réfugier à l’abris des regards et du contact.

Les interactions sociales

Au niveau social, il existe une variabilité importante quant au degré de tolérance d’un chat à d’autres individus de son entourage. En général, les chats sont des animaux solitaires. Le but est donc de respecter les besoins de l’individu en lui offrant de la solitude et des interactions lorsqu’il le désire.

Ainsi, dans le cas de cohabitation avec d’autres animaux ou beaucoup d’humains, il est nécessaire que le chat ait accès à un endroit privilégié où il peut se retirer. Dans cet endroit, la possibilité de grimper et de pouvoir observer sans être vu devrait aussi être présente.

L’accès à partir de cet endroit à une fenêtre ainsi qu’à l’eau, la nourriture et la litière est aussi primordial. Lorsqu’il se repose, il est important que les autres animaux ainsi que les humains respectent ses moments de solitude.

Les stimulations sensorielles

Le chat nécessite différentes stimulations sensorielles.

Son odorat est extrêmement développé. Les odeurs parfumées et les détergents chimiques sont agressants pour son sytème respiratoire et en plus de perdre ses repères olfactifs, son monde olfactif devient perturbé. Il faut donc en limiter l’utilisation.

Des stimulations visuelles doivent être présentes dans l’environnement. Plusieurs chats aimeront se percher sur un meuble permettant une vue sur le jardin ou tout simplement se coucher sur le bord de la fenêtre et observer les mouvements à l’extérieur.

Les surfaces à gratter préférées de l’animal devraient aussi faire partie de l’enrichissement.

L’enrichissement par l’alimentation

Pour ce qui est de l’alimentation, il est idéal de varier le mode d’administration et d’offrir différentes textures.

Les chats aiment être stimulés et faire des choix. Il existe sur le marché bon nombre de  »puzzle » alimentaire pour répondre à ce besoin. L’idéal est d’en acheter quelques un et de les utiliser en rotation afin de conserver leur intérêt.

On peut conserver une partie de la ration quotidienne et la distribuer de façon aléatoire dans l’environnement. Ça oblige l’animal à explorer et à rechercher de nouveaux endroits qui peuvent être riches en informations et en stimulation.

Le comportement de chasse

Le chat a un comportement de chasse très développé. Le temps accordé par les chats de ferme ou de maison à la chasse est de 3 à 4 heures par jour en moyenne. Ce besoin essentiel peut être redirigé vers des objets dans un environnement artificiel. Ils aiment les jouets qui font quelque chose: ceux qui font des sons, vibrent, bougent ou rebondissent.

Les objets contenant de l’herbe à chat stimuleront aussi en grande majorité de chats domestiques. Le chat préfère habituellement jouer de façon interactive avec les humains plutôt que de jouer seul avec un objet. Varier les jouets et en faire une rotation peut s’avérer utile afin de garder l’intérêt de l’animal. Il existe une grande variété de jeux interactifs qui peuvent combler le besoin de prédation par la chasse et tenir votre animal occupé surtout s’il n’a pas accès à l’extérieur.

Le stress causé par un environnement inadapté

Les sources de stress chez le chat sont nombreuses:

  • Niveau d’activité insuffisant et le manque de stimulation: 70% des problèmes de comportement viennent du manque d’activité.

  • Cohabitation avec d’autres animaux. En effet, il y a plus d’occasion d’avoir de petites chicanes, souvent pratiquement impossibles à percevoir pour les humains.

  • Environnement qui bouge sans arrêt, bruits intenses, changements de routine tels qu’un déménagement, une pension ou un nouveau venu dans la maison (le chat a besoin de repères stables à moyen et à long terme pour son équilibre psychique)

  • Chat errant qui rôde dans les parages.

  • Punitions et réprimandes: peuvent amplifier un état de stress ou d’anxiété.

  • Maladie: tout changement dans l’organisme, que ce soit un trouble hormonal, neurologique ou immunitaire peut affecter les comportements.

retour