Félicitations pour votre nouveau chaton! Ajouter un nouveau chaton à votre famille est très amusant, mais c’est aussi une grande responsabilité. Voici certaines choses que vous devez savoir sur les besoins en matière de santé des chatons. 

Nous avons consigné les questions les plus fréquemment posées en consultation afin que vous puissiez trouver réponse à vos questions


Quand mon chaton doit-il être vacciné ? 

Les vaccins sont importants pour votre jeune chaton. Certaines maladies infectieuses sont mortelles, et les vaccins peuvent protéger votre chaton de bon nombre de ces maladies. Pour être efficaces, les vaccinations doivent être administrées en une série d’injections à intervalles prescrits, il est donc essentiel que vous soyez à temps pour les vaccinations programmées de votre chaton. Nous vous invitons à consulter le document intitulé: La vaccination des chats [ici] pour obtenir tous les détails relatifs à la vaccination. 

« Votre vétérinaire évaluera le mode de vie de votre chaton et discutera de ces vaccinations avec vous pour vous aider à décider ce qui est le mieux pour votre chat.” 


Pourquoi mon chaton a-t-il besoin de plus d’un vaccin ? 

Immédiatement après la naissance, un chaton reçoit une forme temporaire d’immunité grâce au colostrum, qui est le lait produit par les chattes peu après la naissance, chargé d’anticorps protecteurs. Ce premier lait n’est produit que quelques jours après la naissance et contient des protéines appelées anticorps maternels. Pendant environ 24 à 48 heures après la naissance, l’intestin du chaton permet l’absorption de ces anticorps directement dans la circulation sanguine. Cette immunité passive protège le chaton pendant ses premières semaines de vie lorsque son système immunitaire est immature, mais pour rester protégé contre ces maladies, le chaton doit produire sa propre immunité active plus durable.

« Afin de rester protégé contre les maladies, le chaton doit produire sa propre immunité active plus durable.”.

Les vaccins stimulent une immunité active, mais ils doivent être administrés juste au bon moment. Tant que les anticorps de la mère sont présents dans la circulation sanguine du chaton, ils empêchent le système immunitaire de répondre efficacement aux vaccins. Le moment où un chaton est prêt à répondre aux vaccins dépend du niveau d’immunité de la chatte, de la quantité d’anticorps absorbée par le chaton allaité, ainsi que de l’état de santé général et de la nutrition du chaton. 

Puisqu’il est difficile de savoir exactement quand un chaton perdra son immunité passive à court terme et sera prêt pour les vaccinations, une série de vaccinations administrées à des intervalles spécifiques augmente les chances de stimuler l’immunité active chez le chaton. L’objectif est de donner au moins deux vaccinations dans la fenêtre de temps critique qui se produit après que le chaton a perdu son immunité maternelle et avant qu’il ne soit exposé à des maladies infectieuses. Donner une série améliore les chances d’atteindre cette fenêtre deux fois. De plus, des injections multiples sont nécessaires car une seule vaccination, même efficace, n’est pas de nature à stimuler l’immunité active à long terme qui est si importante. Le vaccin antirabique est une exception puisqu’une injection administrée à l’âge approprié suffit à produire une immunité durable.

Pour maintenir l’immunité du chat jusqu’à l’âge adulte, les vaccins sont répétés une fois tous les 1 à 3 ans selon les circonstances individuelles et le type de vaccin. 


Tous les chatons ont-ils des vers ? 

Tous les chatons n’ont pas de vers (parasites intestinaux), mais la plupart en ont. Le même lait qui protège les chatons allaités contre les maladies et fournit une nutrition contient également des vers intestinaux, donc boire du lait maternel peut transférer des vers aux jeunes chatons peu de temps après la naissance. L’infection peut survenir encore plus tôt – avant la naissance des chatons – car certains parasites intestinaux sont transmis aux chatons par la circulation sanguine alors qu’ils sont encore dans l’utérus. Étant donné que les chatons peuvent être infectés si tôt et que les parasites intestinaux peuvent causer des maladies graves, le traitement doit commencer lorsque le chaton n’a que quelques semaines.

Un examen microscopique d’un échantillon de selles identifiera les vers avec lesquels le chaton est infecté afin qu’un plan de traitement spécifique puisse être prescrit. Étant donné que de nombreux chatons sont infectés par les vers intestinaux les plus courants, votre vétérinaire peut administrer régulièrement un vermifuge à large spectre qui est sûr et efficace contre plusieurs espèces de vers intestinaux. Ce médicament, qui tue les vers adultes, est administré toutes les 2-3 semaines pour cibler le stade le plus sensible du cycle de vie du ver. Pour les autres types de parasites intestinaux, différents médicaments et intervalles de traitement sont nécessaires.

« Tous les chatons n’ont pas de vers, mais la plupart en ont.”

Les ténias, l’un des parasites intestinaux les plus courants chez les chats, ne suivent pas ce schéma de développement. Les chatons ne reçoivent pas de ténias de leur mère. Les chatons sont infectés par les ténias lorsqu’ils avalent des puces qui transportent des oeufs de ténias. Lorsque le chat mâche ou lèche son pelage, il avale souvent une puce. La puce est digérée dans l’intestin du chat, libérant l’oeuf de ténia. L’oeuf éclot et s’ancre dans la muqueuse intestinale. Les chats peuvent également contracter une infection par le ténia en mangeant des souris ou des oiseaux. 

Il existe d’autres parasites moins courants qui peuvent infecter les chatons, tels que les coccidies et les giardia qui nécessitent un traitement spécial. Ces deux parasites peuvent être identifiés avec un échantillon de selles examiné au microscope.

Les chats restent sensibles à la réinfection par les ténias, les ankylostomes et les ascaris, c’est pourquoi un déparasitage périodique tout au long de la vie du chat est recommandé pour les chats d’extérieur. Pour plus de détails sur les vers ronds, les ankylostomes ou les ténias, consultez les documents « Infection par les vers ronds chez les chats », « Infection par les ankylostomes chez les chats » et « Infection par les vers plats chez les chats ». 


Comment éviter les puces sur mon chaton ? 

Peu importe où vous habitez, les puces peuvent être une menace pour votre chaton et pour votre foyer. Les puces passent un peu de temps sur votre chaton, puis s’aventurent dans votre maison. Les puces adultes se nourrissent du sang du chat, puis sautent de leur hôte pour pondre des oeufs dans l’environnement. Les oeufs éclosent et les larves émergentes vivent et se nourrissent dans votre maison. Les larves se transforment en pupes qui dorment dans vos tapis, meubles et planchers. Les pupes finissent par éclore en puces adultes. Le cycle de vie complet des puces peut prendre aussi peu que 3 à 4 semaines dans des conditions idéales ; dans des conditions défavorables, le cycle peut durer jusqu’à un an. Par conséquent, il est important de tuer les puces sur votre nouveau chaton avant qu’elles ne puissent s’établir dans votre maison.

« Beaucoup de produits anti-puces qui sont sans danger pour les chiens sont dangereux pour les chatons.”

De nombreux produits anti-puces sans danger pour les chiens sont dangereux pour les chatons, alors consultez votre vétérinaire avant de choisir un produit anti-puces. Il existe de nombreux médicaments oraux et topiques sûrs qui contrôlent les puces, traitent les vers intestinaux et préviennent les vers du coeur (voir le document « La maladie du ver du coeur chez les chats » pour plus d’informations) en même temps. Ces produits sont administrés une fois par mois, même chez les jeunes chatons, et protégeront à la fois votre chat et votre maison des puces. Les nouveaux produits de prévention des puces durent de 3 à 8 mois. Pour plus d’informations sur le contrôle des puces, consultez le document « Contrôle des puces chez les chats ». 


Que sont les mites d’oreilles ? 

Les mites d’oreilles sont des acariens, de minuscules parasites qui vivent dans le conduit auditif des chats où ils provoquent des démangeaisons. Le signe le plus courant d’infection par les acariens est le grattage vigoureux et persistant des oreilles ou le tremblement de la tête. Parfois, le conduit auditif externe semble sale et contient des débris noirs. Votre vétérinaire examinera le conduit auditif avec un otoscope qui grossit les minuscules acariens, ou prélèvera un petit échantillon des débris noirs et l’examinera au microscope. Bien que les acariens puissent ramper hors des conduits auditifs pendant de courtes périodes, ils passent la majorité de leur vie sous la protection du conduit auditif. Les mites d’oreilles se transmettent facilement entre les chats et les chiens (mais pas les humains) par contact direct. Les chatons seront généralement infectés si leur mère a des acariens. Si un animal domestique a des acariens, il est conseillé de traiter tous vos animaux domestiques. Des applications successives de médicaments topiques sur l’oreille ou la peau du chaton élimineront les acariens (voir le document « Les mites d’oreilles chez les chats et les chiens » pour plus d’informations). 


Comment dois-je nourrir mon chaton ? 

Une bonne nutrition est essentielle à la croissance, il est donc important de choisir la bonne nourriture lorsque votre chaton est sevré. Les chats sont des carnivores obligatoires et ont besoin de protéines de viande dans leur alimentation. Cette protéine doit être de haute qualité, alors choisissez un aliment de marque spécialement formulé pour les chatons et fabriqué par une entreprise d’aliments pour chats réputée. Les chats en croissance ont des besoins nutritionnels différents de ceux des chats adultes, c’est pourquoi la nourriture pour chaton doit être nourrie jusqu’à ce que votre chaton atteigne l’âge de douze mois.

« Les chats sont des carnivores obligés et ont besoin de protéines de viande dans leur alimentation.”

Achetez des aliments qui ont été certifiés complets et équilibrés par un organisme reconnu. Cela signifie que la nourriture est complète sur le plan nutritionnel pour répondre aux besoins de croissance et de développement. Vous devriez rechercher des aliments certifiés par l’AAFCO, une organisation indépendante qui supervise l’ensemble de l’industrie des aliments pour animaux de compagnie; ou des aliments étiquetés comme ayant été testés lors d’essais d’alimentation. Votre vétérinaire peut vous fournir des recommandations diététiques spécifiques qui aideront votre chaton à devenir un chat adulte en bonne santé.

Les aliments pour chats sont disponibles dans des formulations sèches, en conserve et semi-humides qui doivent toutes porter une étiquette indiquant que la nourriture est destinée aux chatons. Chacun des types d’aliments présente des avantages et des inconvénients.

• La nourriture sèche est la moins chère et la plus pratique. La nourriture sèche peut être laissée dans le bol du chat à tout moment (alimentation à choix libre) et convient aux distributeur à volonté comme le chat moyen qui mange une bouchée de nourriture environ 12 à 20 fois par jour. Les aliments secs aident également au développement des dents de lait et gardent les dents permanentes plus propres. N’utilisez pas d’alimentation libre chez les chats en surpoids ou les chats qui mangent trop.

• Les aliments semi-humides peuvent avoir une texture plus attrayante pour certains chats, mais ils ont souvent une odeur plus forte et sont généralement riches en sucre.

• Les aliments en conserve sont plus salissants et plus chers que les autres formes, mais leur texture, leur odeur et leur goût sont très attrayants pour la plupart des chats. Même si les aliments en conserve contiennent beaucoup d’eau, ils se dessèchent ou se gâtent s’ils sont laissés de côté pendant des périodes prolongées. Ils conviennent donc mieux aux repas qu’à l’alimentation libre.

Il est recommandé de commencer votre chaton avec une combinaison de nourriture en conserve et sèche. De cette façon, le chaton développera un goût pour les deux types de nourriture. Cela facilitera la médication du chat plus tard dans la vie, car les médicaments peuvent être cachés dans les aliments en conserve. De nombreux chats élevés uniquement avec de la nourriture sèche refuseront la nourriture en conserve lorsqu’elle leur sera proposée plus tard dans leur vie. Pour plus d’informations sur les avantages et les inconvénients des différents types d’aliments, consultez le document « Secs, en conserve ou semi-humides : choix d’aliments pour les chats ».

Les aliments de table ne sont pas du tout recommandés car les régimes humains ne sont pas nutritionnellement sains pour les chats. Compléter l’alimentation de votre chaton avec un bol de lait ou de thon peut sembler une gâterie amusante, mais cela peut signifier que votre chaton mangera moins d’aliments nutritifs dont il a besoin. De plus, la plupart des chats sont intolérants au lactose et peuvent ressentir des troubles gastro-intestinaux en consommant des produits laitiers. Certains chats attendront souvent les friandises et refuseront leur nourriture pour chats bien équilibrée. Si vous choisissez de donner à votre chaton de la nourriture de table, assurez-vous qu’au moins 90 % de son alimentation est constituée de nourriture commerciale pour chatons de bonne qualité. Ne vous inquiétez pas si votre chaton s’ennuie avec son alimentation. Même si les humains apprécient une variété de choses à manger, la plupart des chats préfèrent en fait ne pas changer d’un aliment à un autre.

Les publicités pour la nourriture pour chats peuvent être trompeuses et font souvent la promotion de la nourriture pour chats en fonction du goût, de la forme ou de la consistance. La nutrition est rarement mentionnée. La plupart des aliments gastronomiques sont commercialisés pour attirer les propriétaires qui sont prêts à dépenser plus, mais ils n’offrent au chat aucun avantage nutritionnel par rapport à une nourriture pour chats de bonne qualité.

Il n’y a aucune recherche qui soutient la nécessité d’un régime sans céréales chez les chats. Gardez à l’esprit que dans la nature, les chats ingèrent leurs proies et le contenu de l’estomac de leurs proies qui se compose de céréales et de matières végétales. Un régime alimentaire idéal contient une grande quantité de protéines digestibles et une faible quantité de glucides. 


Puis-je couper les griffes de mon chaton ? 

Les chatons ont des griffes très pointus qui peuvent faire des ravages chez les propriétaires de chats et leurs meubles. Vous pouvez couper les griffes de votre chaton avec votre coupe-griffes habituel ou avec des coupe-griffes spécialement conçus pour les chats, mais vous devez le faire avec précaution. Si vous enlevez trop de griffe, vous couperez la partie vivante (souvent appelé le nerf), ce qui entraînera des saignements et des douleurs.

Voici quelques indications utiles :

• Les chats ont souvent des griffes claires ou blanches, vous pouvez donc voir le rose rapidement à travers la griffe. Il s’agit d’un petit triangle rose visible près de la base de la griffe. Si vous évitez cette zone rose, vous devriez être en sécurité loin du vif.

• Ayez de la poudre styptique (une substance coagulante) à portée de main en cas de saignement. Ces produits peuvent être achetés dans les animaleries ou chez votre vétérinaire. En cas d’urgence, une barre de savon ou de la fécule de maïs peut être utilisée pour aider à arrêter le saignement.

• Jouer avec les pattes de votre chaton et le récompenser avec des friandises après la coupe des griffes est un bon moyen d’encourager un bon comportement pour les futures coupes de griffes.

• Le fait de faire ses griffes est un comportement normal du chat. Si votre chaton présente un comportement de grattage inapproprié à votre goût, consultez votre vétérinaire pour obtenir des recommandations afin de fournir un environnement correctement enrichi pour votre chaton. Les griffoirs, boîtes et autres produits à gratter doivent être placés à plusieurs endroits dans votre maison.

• Le dégriffage est une procédure ancienne, non recommandée de nos jours et est de plus en plus interdit dans de nombreuses juridictions.

Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir couper les griffes de votre chaton, demandez de l’aide à vos professionnels de la santé vétérinaire. Ils peuvent vous apprendre à rendre la procédure facile et indolore, pour vous et votre chaton. 


Pourquoi devrais-je faire stériliser ma chatte ?

La stérilisation des jeunes chattes (à partir de 6 mois) offre plusieurs avantages :

• Votre chat évitera les périodes de chaleur, qui commencent généralement à l’âge de six à sept mois et se produisent toutes les deux à trois semaines chez un chat non stérilisé. Pendant la période de chaleur, les chattes encouragent l’attention des chats mâles. La chatte se positionnera et vocalisera, ce qui peut être ennuyeux pour les propriétaires, tout comme la présence de chats mâles du quartier qui marquent le territoire (urinent) à l’extérieur de votre maison et combattent les autres prétendants. Parfois, l’envie naturelle de s’accoupler est si forte que votre chat d’intérieur tentera de s’échapper à l’extérieur pour se reproduire.

• La stérilisation empêche les portées imprévues de chatons qui ne trouvent souvent jamais de foyer convenable.

• La stérilisation avant le premier cycle de chaleur réduit considérablement le risque de cancer mammaire.

• La stérilisation prévient les cancers ou les infections (pyomètre) des organes reproducteurs.

Stériliser un chat peut être une procédure courante, mais toute intervention chirurgicale doit être prise au sérieux. Le terme correct pour la stérilisation est ovariohystérectomie et fait référence à l’ablation complète de l’utérus et des ovaires sous anesthésie générale. (voir le document « Stérilisation chez les chats » pour plus d’informations). 


Pourquoi devrais-je faire castrer mon chat mâle ? 

La castration fait référence à l’ablation complète des testicules chez un chat mâle et offre plusieurs avantages pour la santé :

• Les mâles non stérilisés sont impliqués dans plus de combats de chats que leurs amis stérilisés.

• Certains chats mâles subissent un changement de personnalité important lorsqu’ils grandissent, devenant possessifs de leur territoire et le marquant avec leur urine pour éloigner les autres chats. Les chats intrus qui ne tiennent pas compte de l’avertissement d’urine peuvent être confrontés à l’agressivité.

• L’urine d’un chat mâle non stérilisé a une odeur très forte qu’il est difficile de retirer de votre maison s’il marque son territoire. Les mâles non stérilisés pulvériseront à l’intérieur de la maison et auront des problèmes de litière.

• Les combats augmentent le risque de maladies infectieuses comme le virus de l’immunodéficience féline et la leucémie féline.

• Les mâles non stérilisés peuvent également être moins amicaux envers les membres de leur famille humaine.

Les chats mâles sont généralement stérilisés à partir de 6 mois sous sédation et anesthésie locale. (voir le document « La stérilisation chez les chats »). Les chats avec des testicules non descendus doivent également être stérilisés. Les testicules produisent toujours de la testostérone et ces chats agissent toujours comme des mâles non stérilisés. Ces chats courent un risque élevé de développer un cancer plus tard dans la vie. 


Si je choisis de reproduire mon chat, quand dois-je commencer ? 

Il y a beaucoup de chatons qui ont besoin d’être adoptés, donc à moins que vous n’ayez des plans spécifiques pour les chatons, l’élevage n’est pas recommandé. Même si vous trouvez des foyers pour tous les chatons, ces foyers ne sont alors plus disponibles pour les nombreux chats et chatons qui doivent être adoptés dans les refuges.

Si vous décidez tout de même reproduire votre chat, il doit avoir au moins un an. Cela lui permettra de mûrir physiquement et de minimiser les exigences physiques de la gestation. De nombreuses races ont des conditions génétiques préexistantes. Cela doit être pris en compte et examiné avant que la reproduction puisse avoir lieu. Parlez avec votre vétérinaire pour vous assurer de pratiquer des techniques d’élevage responsables. 


Pouvez-vous recommander quelque chose pour l’identification des animaux de compagnie ? 

Tous les chats doivent avoir une identification. Même les chats strictement d’intérieur sont connus pour s’échapper des limites de leurs foyers sûrs et se perdre. Les chats ne tolèrent souvent pas bien les colliers, les étiquettes d’identification ne sont donc pas la meilleure option pour l’identification des animaux de compagnie. La meilleure façon d’identifier votre chat est de demander à votre vétérinaire de lui insérer une puce électronique sous la peau. Une micropuce, illustrée à gauche, est un petit appareil (de la taille d’un grain de riz) qui est implanté avec une aiguille un peu comme n’importe quelle autre injection. La puce électronique contient un numéro unique que vous enregistrez dans une base de données ainsi que vos coordonnées.

Les établissements vétérinaires, les sociétés humanitaires et les refuges pour animaux disposent de scanners électroniques qui détectent la présence d’une puce électronique et accèdent à l’identification unique de votre chat. Les puces électroniques et le registre de données facilitent la réunion des chats avec leurs familles partout dans le monde. Pour plus de détails, voir le document « Micropucer votre animal ». 

Conclusion

Adopter un chaton est très amusant. N’oubliez pas que les chatons sont très énergiques, alors soyez prêt à intégrer des routines de jeu dans votre routine quotidienne. Découragez les jeux qui encouragent votre chaton à jouer directement avec vos mains et offrez-lui des jouets stimulants « sans danger pour les chatons ». Fournir à votre chaton les soins de santé dont il a besoin le préparera à une vie longue, saine et heureuse. 

retour