Contact

Localisation

Horaire

(450) 531-3835 1357 Shefford, Bromont, J2L 1C9 LUN à VEN: 9h à 19h    SAM: 9h à midi

La santé du lapin domestique

____________________________________________________________________________________________________________

Le lapin, comme tous les autres petits mammifères est une proie et il fera tout pour cacher ses malaises ou maladies afin de ne pas attirer les prédateurs. Il ne fait pas la différence avec nous, même si nous pouvons l'aider. Il faut donc être très attentif à tous les petits changements physiques, comportementaux ou dans ses habitudes de vie.

Il est très important que vous consultiez un vétérinaire chaque année pour vérifier que la santé, le comportement et la diète de votre lapin soient adéquats.

Préparez-vous à cette visite en préparant une liste de questions ou inquiétudes. Prévoyez de connaître ou de photographier la nourriture et les gâteries de votre compagnon afin que le vétérinaire puisse faire une bonne évaluation.

La stérilisation du mâle et de la femelle permettent de prévenir plusieurs problèmes de santé sérieux.

Plusieurs problèmes de santé chez le lapin sont prévenable par une alimentation saine et des soins appropriés.

  RAISONS POUR CONTACTER NOTRE ÉQUIPE VÉTÉRINAIRE  

  • Diminution ou perte d'appétit
  • Selles anormales: - peu ou pas de selles
                                  - diarrhée ou selles plus molles
                                  - selles plus petites, déformées ou plus sèches
  • Sang dans l'urine
  • Incisives trop longues
  • Reste assis dans un coin de sa cage ou très peu actif
  • Éternuements
  • Difficultés respiratoires
  • Difficulté à mastiquer
  • Perte de poils
  • Plaies sous les pieds
  • Changement dans la quantité d'eau bue

Étrange, mais tout à fait normal!

____________________________________________________________________________________________________________

____________________________________________________________________________________________________________

La caecotrophie chez le lapin

Les lapins mangent certaines de leurs crottes appelées cæcotrophes. C’est tout à fait normal. Le système digestif du lapin, herbivore, a dû s’adapter pour tirer profit d’une nourriture assez pauvre et difficile à digérer et à assimiler. Il ne faut donc pas vous étonner de voir votre lapin ingérer ces crottes luisantes et humides, souvent en grappe.

Pourquoi le lapin mange ses caecotrophes?

Au cours de la digestion du lapin, assez complexe, le cæcum joue un rôle primordial. Le bol alimentaire avalé passe dans l’intestin grêle puis arrive dans le cæcum dans lequel la flore bactérienne permet une fermentation des fibres produisant des acides gras volatiles.

Le saviez-vous ? Le lapin est un herbivore qui mange donc principalement des fibres, mais il ne possède pas d’enzyme permettant de les digérer. Son système digestif s’est donc « adapté » en développant une symbiose avec des bactéries dans son cæcum. Ces bactéries se chargent des fermentations pour produire l’énergie et fabriquent les protéines absentes du régime alimentaire.

A la sortie du cæcum, dans le colon, se produit un mouvement péristaltique rétrograde ou inversé qui permet de faire remonter les plus petites particules (les fibres digestibles) alors que les plus grosses (fibres non digestibles) sont évacuées sous la forme de crottes sèches et dures.

Les petites particules vont s’accumuler dans le cæcum et former les cæcotrophes. Ces cæcotrophes sont riches en protéines et en nutriments assimilables et indispensables. Lorsqu’ils sont évacués, le lapin les ingère afin de pouvoir les digérer dans son intestin grêle. C’est pour cela qu’on parle de double digestion.

A savoir : Pourquoi les cæcotrophes sont luisants ? Parce qu’ils sont recouvert d’un mucus qui leur permet de passer par l’estomac du lapin très acide et d’arriver intacts dans l’intestin grêle pour que les nutriments soient absorbés.

Lapin en position pour manger ses caecotrophes.

caecotrophes

Comment le lapin mange ses caecotrophes?

Les cæcotrophes sont en général émis à la fin de la nuit de votre lapin, après une longue période de sommeil.

Il est normal que vous ne voyiez pas ces « grappes » de crottes luisantes dans la cage de votre lapin, car il les mange immédiatement, souvent en se contorsionnant ou en se retournant pour les attraper directement à la sortie de l’anus.

Si votre lapin abandonne ses cæcotrophes au sol, il ne les mangera probablement pas. Cela peut arriver occasionnellement s’il a été distrait par un bruit ou une personne.

Conseil : ne dérangez pas votre lapin lorsqu’il mange ses cæcotrophes.

Si le lapin ne mange pas ses caecotrophes...

Il n’est pas normal qu’un lapin de plus de 3 mois ne mange pas ses cæcotrophes et il faut en rechercher la cause.

Bon à savoir : les lapereaux n’ont pas le réflexe de manger leurs cæcotrophes avant l’âge de 3 mois.

Un lapin en surpoids aura des difficultés à attraper ses cæcotrophes à leur sortie… Il est donc primordial que votre lapin soit à son poids de forme. L’obésité doit être prise en charge rapidement.Il peut également avoir mal au dos, ce qui l’empêcherait également de se mettre en position ou de se retourner…

Une alimentation trop riche peut également dérégler la double digestion et entrainer des crottes molles de manière chronique car le système de péristaltisme rétrograde ou inversé se retrouve dépassé et laisse s’échapper des nutriments essentiels des petites particules. De plus une alimentation trop riche en sucre provoque une diminution du pH qui peut entrainer la disparition de la flore en symbiose, et donc une mauvaise digestion des fibres puisqu’il n’y a plus de fermentations. De mauvaises bactéries peuvent alors se développer et entrainer une entérotoxémie qui est très grave.Il faut alors augmenter l’apport en foin et réduire l’apport en granulés, supprimer toutes les friandises.

Votre lapin peut aussi être perturbé à cause d’un stress.

Astuce : vérifiez régulièrement l'arrière-train de votre lapin. S'il est souillé, consultez rapidement votre vétérinaire.

L'urine du lapin

L'urine normale du lapin peut prendre différentes teintes et peut être plus ou moins opaque selon la quantité de sédiments qui s'y trouvent. Il y a toujours une certaine quantité de sédiments dans l'urine des lapins. Leur système excréteur fonctionne de cette manière pour éliminer le surplus de calcium dans le corps.

Une absence complète de sédiments est indicative d'insuffisance rénale.

À l'opposé, une urine boueuse n'est pas non plus souhaitable, car elle laisse présager des pierres vésicales (urolithes) et un possible blocage urinaire.

Problèmes digestifs

____________________________________________________________________________________________________________

Le système digestif du lapin est particulièrement dépendant d'un apport riche en fibres. Une alimentation inadéquate (trop de moulée, quantité insuffisante de foin), le stress ou toute autre condition de santé entrainant de l'anorexie (calcul urinaire, tumeur utérine, pasteurellose, abcès dentaire, etc) peut provoquer un ralentissement du transit digestif. Ce faisant, l'aliment passe plus de temps que la normale dans l'estomac, formant ainsi un bouchon constitué de nourriture compactée et de poils. Ce dernier peut interrompre le mouvement intestinal normal, causer une distension abdominale et de la douleur.

Le lapin atteint d'une stase gastrique présente des signes tels qu'une perte d'appétit, une diminution du volume de selles produites et un comportement anormalement calme. Un lapin particulièrement souffrant peut grincer des dents ou encore adopter une position particulière : il se couche de manière à ce que tout son ventre soit en contact avec le sol (couché en grenouille).

Ainsi, un simple examen physique permet de soupçonner cette condition, mais elle sera confirmée par une radiographie abdominale. Le traitement doit être débuté rapidement après l'apparition des signes cliniques afin de prévenir l'obstruction digestive et la nécessité d'une intervention chirurgicale. Pour traiter la stase gastrique, il faut réhydrater l'animal, stimuler le transit digestif avec certaines drogues et fournir une alimentation assistée (gavage) ainsi qu'un analgésique. L'antibiotique fait également partie intégrante du traitement, puisque cette condition entraine une fermentation accrue des aliments dans l'intestin, ce qui favorise la croissance exagérée de certaines bactéries présentes normalement en petites quantités.

Bien qu'il existe un traitement à la stase gastrique, il convient de rechercher la cause de son apparition afin de prévenir les récidives. Une évaluation de la régie de votre lapin pourra être faite auprès de votre vétérinaire, ainsi que certains tests permettant de détecter des conditions médicales potentiellement responsables.

Stase gastrique

Entérotoxémie

L'entérotoxémie est une condition digestive très grave. Elle est due à une croissance de bactéries qui ne sont normalement pas présentes au niveau de l'intestin du lapin. Ces dernières produisent des toxines qui vont accéder à la circulation sanguine et causer un état de choc. Le lapin manifestera les signes cliniques suivants : abattement sévère et soudain, respiration rapide et/ou exagérée, gencives rouges foncées, diarrhée, perte d'appétit et mort.

Il existe malheureusement de nombreuses causes à l'apparition des bactéries dans l'intestin du lapin: le stress, sevrage chez les lapereaux, mauvaise hygiène de l'environnemetn, prise d'antibiotiques inadéquats par voie orale, changement drastique dans l'alimentation, une nutrition inadéquate, une stase gastrique, etc.

Radiographie d'un lapin en stase gastrique

Prof, Richard Hoop
Image microscopique de Clostridium Perfringens, une
des bactéries impliquées dans l'entérotoxémie chez le lapin.

 


Ne mange pas
ou
pas de selles
durant 24 heures
=

URGENCE!

La diarrhée chez le lapin est favorisé par ces différents facteurs:

  1. Le lapin est un animal très nerveux qui est incapable d'adapter correctement sa
    réponse d'alarme (décharge d'adréanline) à la gravité de la situation.
     
  2. Le lapin a une physiologie intestinale particulière, caractérisée par la caetrophie (ingestion de matières fécales produites dans le caecum). Pendant une période de stress, l'hormone adréanline est libérée dans le sang, ce qui affecte le système nerveux et ralentit l'activité de l'intestin. Le passage des aliments est ralenti et la caecotrophie est stoppée.
     
  3. Après un évènement stressant, le caecum devient plus alcalin. Cela affecte l'environnement intestinal, la flore bactérienne intestinale et permet la croissance de bactéries pathogènes telles que Escherichia coli ou Clostridium spp. qui deviennent dominantes.
     
  4. L'apparition d'une maladie chez le lapin est généralement retardée après une période de stress et la diarrhée n'apparaît que 1 à 7 jours après.

Les signes cliniques de problèmes digestifs ou d'entérites chez le lapin sont relativement constants. Les premiers signes, qui durent de 1 à 3 jours, restent généralement méconnus: diminution de l'apport alimentaire et constipation. Les matières fécales caecale aqueuses ne sont généralement pas consommées. Après le 5ème jour, une diarrhée modérée accompagnée d'une déshydratation de la peau apparaît. La diarrhée se compose de petites quantités de matières fécales liquides qui souillent la région anale et le quartier arrière du lapin. La mort peut survenir à cette phase, parfois même avant l'apparition de la diarrhée.

Deux ou trois jours plus tard, la forme aiguë de la maladie se développe. Le lapin arrête de boire et souffre de diarrhée étendue. On peut entendre le grincement des dents à la suite d'une douleur et d'un inconfort intestinaux sévères et le lapin peut souffrir d'un état comateux agité. A ce stade, le pronostic est mauvais et le taux de mortalité élevé. Les animaux qui sont restés dans le coma pendant une journée complète peuvent toutefois survivre avec les soins appropriés et se rétablir en quelques jours.

Le traitement nécessite une hospitalisation et des soins intensifs: réhydratation intraveineuse, antibiotiques injectables, antidouleurs, gavage, ... Tel que mentionné ci-dessus, le pronostic est réservé et seuls des soins agressifs en début de maladie permettent une résolution du problème.

Problèmes dentaires

____________________________________________________________________________________________________________

Les maladies dentaires chez le lapin se produisent lorsque les dents poussent dans la mauvaise direction ou qu'elles allongent trop. Ces problèmes peuvent être congénitaux (présent à la naissance) ou acquis au fil du temps.

Les problèmes dentaires congénitaux sont fréquents chez les races à visage aplati comme les races naines et les mini béliers. Leur anatomie conduit à des dents encombrées, ce qui augmente le risque de croissance anormale des dents.

Une mauvaise alimentation est souvent la cause des maladies dentaires acquises. Si un lapin n'est pas nourri avec un régime alimentaire équilibré à haute teneur en fibres, il n'usera pas adéquatement ses dents et elle allongeront trop.

Les maladies dentaires sont des troubles fréquents chez les lapins de compagnie. Puisque les dents sont un élément essentiel de la digestion du lapin et de sa santé globale, les propriétaires de lapins doivent s'assurer de fournir un régime alimentaire approprié et des visites vétérinaires régulières.

Contrairement
au chats et chiens, le lapin ne peut pas vivre sans dents.

Lorsque rien de va plus: Malocclusion et problèmes dentaires du lapin

Malocclusion et problèmes dentaires du lapin

L'examen des dents par un vétérinaire est essentiel au moins une fois l'an

-  Les chats et chiens peuvent vivre sans leurs dents. Les lapins ne peuvent pas vivre sans dents!  -

Plusieurs problèmes de santé chez le lapin sont en fait secondaires ou liés à un problème dentaire. C'est donc pourquoi il est essentiel de faire évaluer la dentition de votre lapin par nos vétérinaires au moins une fois l'an.

-  Les lapins sont une espèce proie et cachent leurs signes de maladie. Conséquememment, par le temps que le vétérinaire diagnostique un problème dentaire, l'animal aura bien souvent souffert très longtemps.  -

L'examen de base consiste à regarder dans la bouche de votre lapin afin d'évaluer la présence de pointes dentaires qui peuvent blesser les joues ou la langue.

Afin d'évaluer l'occlusion, nous devons réaliser des radiographies du crâne. La configuration de la bouche du lapin ne permet pas de l'évaluer autrement.

Crédit photo: Dr Krista Keller, DVM

Radigraphie latérale des crânes d'un lapin ayant une occlusion normale sans maladie dentaire (gauche) et d'un lapin souffrant d'une maladie dentaire sévère (droite). À droit, les incisives ne sont pas alignées (l'incisive du bas devrait reposer sur la petite incisive du haut). Les molaires du haut sont superposées, anormalement courbées et trop longues (étoile jaune et flèches); et les molaires inférieures sont sévèrement infectées. Les racines ont brisées la mâchoire inférieure (astérisques). Ces radiograhies démontrent à quel point l'imagerie médicale est essentiel pour bien cerner un problème dentaire.

Examen intra-oral de la bouche d'un lapin à l'aide d'une caméra endoscope. On y apperçoit une pointe dentaire qui cause une blessure de la langue.

Les affections dentaires ont des causes diverses

Origine congénitale
Les problèmes dentaires congénitaux sont fréquents ches les races qui ont la face plus aplati tels les races naine et les béliers. Leur anatomie mène à un encombrement des dents ce qui augmente la chance que leurs dents poussent dans des directions anormales.

Origine nutritionnelle
La consommation d'aliments qui ne permettent pas l'usure normale des dents et la principale cause des maladies dentaires non congénitales chez le lapin. C'est le cas lorsque le lapin mange essentiellement des granulés ou extrudés. Les granulés ne sont pas abrasifs et sont mastiqués verticalementa vec une forte pression alors que le mouvement normal de mastication, permettant une bonne usure dentaire est latéral formant un 8 complexe. Les granulés sont également vite mastiqués et avalés contrairement au foin ou à la verdure qui doivent être mastiqués longuement avant d'être ingérés et ont ainsi le temps d'user les dents.

Origine métabolique
Le défaul d'exposition aux rayons UVB est une cause de troubles dentaires. Il est conseillé de permettre aux lapins un libre accès à l'extérieur sous surveillance et à l'abri des prédateurs et de la chaleur excessive durant les beaux jours. Si un accès à l'extérieur n'est pas possible, l'exposition à une lampe UVB peut être bénéfique.

Les maladies dentaire sont une source de douleur pour l'animal

Anorexie
L'anorexie fait en sorte que les dents ne s'usent pas, car le lapin ne mastique pas. Un lapin gavé à long terme pour des raisons variées nécessite une surveillance dentaire régulière.

Traumatisme
Les traumatismes ont diverses origines: fracture d'une dent ou de la mâchoire après un choc ou une chute, fracture des incisives en mordant les barreaux de cage, fracture d'une prémolaire lors de l'ingestion d'un aliment dur, etc.

Les lapins sont une espèce proie et cachent leurs signes de maladie. Conséquemment, par le temps que le vétérinaire diagnostique un problème dentaire, l'animal aura bien souvent souffert très longtemps.

Une des conséquences de la maladie dentaire est la douleur orale. Un lapin en douleur peut être moins intéressé par sa nourriture ou peut ne plus manger du tout. Il peut également être plus difficile à propos de sa nourriture et sélectionner les aliments (granulés, légumes feuillus) qui peuvent être plus confortables à mastiquer. Ses crottes peuvent être plus petites, il peut être moins actif et des infections peuvent se développer dans sa bouche et son corps.

Un lapin qui démontre un ou plusieurs de ces signes doit être évaluer rapidement par un vétérinaire, qui aura possiblement besoin de réaliser des tests diagnostiques pour déterminer la nature du problème dentaire.

Par chance, la majorité des problèmes dentaires peuvent être traités et avec des changements de nutrition et parfois des soins réguliers peuvent être contrôllés tout au long de la vie de l'animal.

Signes de maladie dentaire

  • Diminution ou perte d'appétit (anorexie)
     
  • Ingestion sélective d'aliments (préfère plus mou)
     
  • Perte de poids
     
  • Élongation des dents
     
  • Salivation excessive
     
  • Menton mouillé
  • Pelage non entretenu
     
  • Écoulement nasal
     
  • Oeil gonflé
     
  • Écoulement nasal
     
  • Écoulement facial
     
  • Écoulement sous le menton

Que peut faire le vétérinaire lors de problèmes dentaires ?

Tout d'abord, le vétérinaire voudra faire un examen physique complet et un examen en profondeur de la bouche. Par la suite il fera des tests diagnostiques afin de déterminer l'étendue du problème et pourvoir recommander le meilleur plan de traitement pour l'animal.

L'évaluation de la cavité orale et le traitement des maladies dentaires du lapin requiert l'utilisation d'anesthésiques, un équipement et des instruments spécialisés, de l'entraitement, du temps et de la patience.

Infections respiratoires

____________________________________________________________________________________________________________

Parasites

____________________________________________________________________________________________________________

Oxyures

De petits vers blancs d’environ 1 cm sont parfois visibles directement sur les selles. Ce sont des oxyures. Ils ne causent pas trop de désagréments au lapin, mais il faut quand même les traiter. D’autres parasites sont plus dangereux (coccidies), surtout chez les jeunes lapins. Une analyse de selles faites par le médecin vétérinaire au moment de l’adoption permet de déceler leur présence. Un traitement peut donc être fait avant que des problèmes de santé ne se déclarent (diarrhée, perte de poids).

Puces

Les infestations de puces chez les lapins sont moins courantes que les infestations d’autres parasites comme les mites.

Les lapins sauvages ont leur propre puce, Spilopsyllus cuniculi. Si votre lapin de compagnie joue dans la cour ou dans un champ, il pourra contracter ce type de puce. Ces puces préfèrent généralement demeurer autour des oreilles et de la face du lapin.

Parfois les lapins attrapent la puce commune des chats, Ctenocephalides felis. Ils sont moins souvent infestés par les puces des chiens, Ctenocephalides canis. Ces puces se distribuent habituellement sur le dessus du lapin, se regroupant souvent près de la base de la queue.

Les puces causent des démangeaisons et, lorsqu’un lapin infesté de puces se gratte avec ses griffes fortes, il peut arracher de la fourrure ou laisser des marques rouges sur la peau.

Certains lapins peuvent devenir allergiques aux puces et développer une dermatite qui pourra s’infecter de bactéries et causer une perte de poils sur le dessus et/ou l’apparition de peau à vif. Un traitement particulier pourra s’avérer nécessaire pour ce type d’allergie.

Il existe plusieurs traitements préventifs efficaces et sécuritaires que l'on peut administrer aux lapins. Ils sont tous sous prescription. Votre lapin doit donc voir un vétérinaire pour cela.

Si des puces sont présentes dans l’environnement, tous les animaux de compagnie devraient être traités et l’environnement devrait être méticuleusement nettoyé et désinfecté. Votre vétérinaire vous conseillera concernant le traitement qui convient le mieux à votre situation particulière.

Mites d'oreilles

Psoroptes cuniculi est un parasite causant des rougeurs et des croûtes brunâtres aux oreilles du lapin. Il est souvent associé à un grattage important ou encore à des secouements de tête fréquents. Il NE FAUT PAS retirer les croûtes car des dommages importants à la peau qui se trouve en dessous peuvent survenir.

Le diagnostic est fait par l'examen microscopique d'un frottis d'oreilles.

Le traitement consiste en l'administration d'un antiparasitaire et d'un antidouleur (condition très douloureuse) et le nettoyage de l'environnement.

Cheyletiella Parasitovorax est une mite de peau qui cause l'apparition de pellicules blanches, de zones sans poils et de croûtes sur le dos du lapin. Parfois associée à un grattage excessif, elle peut infecter l'homme et provoquer l'apparition de petits boutons rouges au site de contact, avec ou sans démangeaison.

On la détecte à l'aide de l'examen microscopique de pellicules prélevées sur le lapin avec un papier collant.

Le traitement consiste en l'adminsitration d'un antiparasitaire. Il faut également bien nettoyer l'environnement de votre lapin.

Mites de fourrure

Tiques

Votre lapin peut attraper des tiques s'il sort à l'extérieur ou s'il est en contact avec des chats et chiens qui eux sortent. Jusqu'à ce jour, il semble que le lapin ne développe pas de symptômes de la maladie de Lyme, mais qu'ils peuvent être porteurs de la maladie.

Il n'y a pas de traitements homologué chez le lapin contre les tiques, mais certains traitements peuvent être administrés (hors homologation) de façon sécuritaire. Venez nous consulter si cela vous intéresse.

Cuterebra et autres larves de mouches

Une fois que la larve s'est transformée en asticot, elle quitte son hôte et continue à se développer dans le sol pendant l'hiver jusqu'à ce qu'elle éclose au printemps.

Cuterebra préfère les petits mammifères et les rongeurs, mais peut également infecter les chiens et les chats lorsqu'ils se retrouvent près des terriers de lapins ou qu'ils ingèrent des oeufs à même le sol.

Lorsque la larve se retrouve sous la peau, on voit apparaître une masse rouge surélevée avec un trou central d'environ 0.5 cm, là où l'asticot respire. Lors que la larve migre ailleurs dans le corps elle peut causer différents symptômes.

Le traitement est relativement simple lorsque la larve se trouve sous la peau: il suffit d'agrandir l'ouverture centrale pour extraire la larve sans la briser, car si c'était le cas, une réaction anaphylactique pourrait survenir chez l'animal. Dans certains cas, une infection de la peau peut survenir, auquel cas des antibiotiques peuvent être indiqués.

 1.2 à 1.5 cm 

La cuterebra est le stade larvaire de la mouche brune, présente dans la plupart des régions d'Amérique du Nord. C'est une affection courante chez les lapins. La plupart des cas surviennent à la fin de l'été ou au début de l'automne.

La mouche pond ses oeufs soit directement sur le lapin, soit dans la vététation près de l'endroit où le lapin se tient. Ainsi, lorsqu'un contact est établi avec l'animal, les oeufs éclosent  en larves qui pénètrent dans la peau ou sont ingérés. Le cycle de vie de la mouche nécessite une migration à travers les tissus mous (muscles, graisse, peau) de l'animal, suivie d'une période de développement prolongée (la larve qui est sous la peau crée un petit trou d'air par lequel elle respire) qui dure généralement de 3 à 7 semaines.

La pododermatite est une infection/inflammation de la peau sous les pattes. Elle est généralement plus prononcée aux pattes arrière et est fréquemment associée à de l'obésité ou est secondaire à un trauma causé par un fond de cage grillagé. La litière à base de copeaux de pin ou de cèdre peut aussi irriter la peau, favorisant la pododermatite.

Le traitement de la pododermatite peut durer un certain temps et fait appel à la patience du propriétaire. Une crème antibiotique est utilisée afin d'adresser l'infection bactérienne. L'hydrothérapie, quant à elle, favorise le renouvellement cellulaire pour guérir l'ulcération. L'animal doit être gardé au repos en cage pendant une période variable, selon l'importance de l'ulcération et la vitesse de guérison des tissus. Par la suite, l'exercice devient la clé du traitement puisque l'obésité est souvent en cause et que la perte de poids réduira les risques de récidives.

Il convient de surveiller l'appétit de l'animal durant le traitement : la douleur cause souvent de l'anorexie, ce qui peut provoquer la stase gastrique. Finalement, la correction de l'environnement est cruciale : retrait des surfaces grillagées et de la litière de cèdre ou de pin. Les récidives sont fréquentes lors de pododermatite, il faut donc surveiller fréquemment le dessous des pattes de votre compagnon afin de déceler le plus tôt possible un début d'inflammation.

Pododermatite

____________________________________________________________________________________________________________

Tête penchée

Une cause de consultation fréquente chez les lapins est un syndrome neurologique que l'on appelle «la tête penchée». C'est une anomalie particulièrement impressionnante pour le propriétaire et invalidante pour l'animal.

La première cause de tête penchée est un parasite Encephalitozoon Cuniculi, la deuxième étant l'otite moyenne ou interne. Une prise de sang est ainsi réalisé pour détecter les anticorps contre le parasite et une radiographie du crâne peut parfois permettre de diagnostiquer l'otite moyenne. L'hospitalisation est parfois nécessaire lorsque le lapin est très perturbé par la perte d'équilibre pour s'alimenter. Selon la cause mise en évidence, un traitement antiparasitaire ou antibiotique est mis en place.

Encephalitozoon Cuniculi

L'encéphalitozoonose est la première cause de tête penchée chez le lapin. Elle est causée par un parasite, Encephalitozoon Cuniculi. C'est une maladie transmissible à l'homme (zoonose), surtout aux personnes immunodéprimées. Le parasite se transmet principalement lorsqu'on ingère des aliments contaminés par des selles et de l'urine ou via l'inhalation des spores du parasite.

Symptômes
Le parasite n'est pas toujours à l'origine de symptômes, et de nombreux animaux le portent sans être malade ("porteurs asymptomatique") durant des années. Il se développe préférenciellement dans le cerveau, le rein, l'oeil (cristallin), le muscle cardiaque (myocarde). Les principales manifestations de la maladie sont un port de tête penchée parfois associé à un torticolis et des pertes d'équilibre, une parésie ou une paralysie des membres postérieurs. On observe parfois une "tâche" dans l'oeil, correspondant à un granulome, car le parasite provoque la destruction du cristallin.

Diagnostic
Dès sa rencontre avec le parasite, le lapin produit des anticorps qui persistent toute sa vie. Cela complique donc un peu le diagnostic. Il faut donc tester 2 types d'anticorps, les IgG et les IgM, car ces derniers sont plus typiques d'une infection active. Lors d'une affection de l'oeil, on peut utiliser un test PCR qui détecte l'ADN du parasite. Il est également important de réaliser un bilan sanguin général afin de vérifier que le parasite ne provoque pas d'insuffisance rénale.

Prévention
L'utilisation d'un antiparasitaire permet une bonne protection préventive contre la maladie. Il est donc important de traiter chaque nouveau lapin et de respecter une quarantaine lorsque vous intégrez un nouveau lapin chez vous.

Traitement
Une fois infecté, le traitement antiparasitaire permet de réduire (1.6 fois moins de risque) la mortalité. Par la suite, les traitements servent à soulager les symptômes. Nous utilisons des anti-inflammatoires non-stéroïdiens pour limiter les symptômes, des anti-émétiques pour espérer soulager les vertiges et nausées, et parfois une sédation lorsque l'animal est très gêné par sa tête penchée. Si l'animal n'arrrive pas à manger par lui-même en quantité suffisante il faut également le gaver et le faire boire.

Pronostic
Le pronostic de récupération est réservé, car certains lapins conservent un port de tête penchée malgré les soins et il est difficile de déterminer si le parasite a été éliminé complètement. Cependant, de nombreux lapins s'adaptent au port de tête penchée et parviennent à se déplacer, se nourrir et même jouer!

Otite moyenne et interne

Une radiographie du crâne permet parfois de mettre en évidence une otite interne.

Le traitement passe par l'administration d'un antibiotique ainsi que par des soins de soutient (gavage) si l'animal n'arrive pas à le faire par lui-même.

Cancer du l'utérus

____________________________________________________________________________________________________________

L'adénocarcinome utérin est une tumeur maligne qui affecte 50 à 80% des lapines âgées de 4 ans et plus. Les signes cliniques observés sont l'apparition de sang dans l'urine, de l'abattement, de la perte de poids et de l'anorexie. Un inconfort à la palpation de l'abdomen est fréquemment observé à l'examen, parfois associé à la palpation d'une masse. La tumeur est fortement suspectée lors de certains changements à la radiographie et sa présence est confirmée lors du retrait de l'utérus et des ovaires en chirurgie. Cette procédure de routine devrait être effectuée chez toute lapine vers l'âge de 6 mois, afin de prévenir cette condition et de contrôler les naissances. Des radiographies thoraciques sont recommandées avant la procédure afin de détecter de possible métastases pulmonaires.

Clinique Vétérinaire Animavet Bromont inc.

1357 rue Shefford
Bromont, QC, J2L 1C9

Tel: (450) 531-3835

Courriel: monvet@animavet.ca