Et oui, le lapin n’est PAS un rongeur, mais bien un lagomorphe!

Les différences entre les deux?

  1. Les lagomorphes possèdent 2 paires d’incisives supérieures (une paire visible et une paire à l’arrière), tandis que les rongeurs n’en ont qu’une seule.
  2. Les mouvements de mâchoires des lagomorphes et des rongeurs diffèrent.
  3. Les lagomorphes ont 5 doigts aux pattes avant et 4 à l’arrière, tout à fait l’inverse des rongeurs.
  4. Finalement, les lagomorphes sont strictement herbivores alors que certains rongeurs peuvent être omnivores.

Bon par contre, pas de jaloux: les deux ont une croissance dentaire continue!

Poursuivez votre lecture et apprenez-en plus sur les lapins

Le lapin dans la société

On croit que les lapins ont d’abord été élevés par des moines qui en mangeait la chair, puis gardé dans des garennes, territoires de chasse des seigneurs du Moyen Âge (d’où le nom lapin de Garenne, dont toutes les races sont issues). Il fut aussi utilisé pour sa fourrure et pour la recherche biomédicale ainsi que cosmétique, ce qui fut entre autres à l’origine des campagnes contre les essais sur les animaux.

Le lapin un animal de compagnie très populaire

Après le chat et le chien, le lapin est l’animal de compagnie le plus répandu. C’est un animal très nerveux et territorial, mais très affectueux.

Il est difficile de choisir les qualificatifs qui décrivent le mieux le lapin, il est rempli de paradoxes: prudent mais courageux; timide mais curieux; calme mais vif; indépendant mais aussi très sociable et affectueux … selon les moments, les circonstances et l’âge de votre lapin, il vous révèlera diverses facettes de sa personnalité.

Certains adjectifs en revanche, sont applicables à tous les lapins: capricieux, comédiens, pleins d’humour et un peu manipulateurs. Ils aiment faire tourner en bourrique et savent user de leurs charmes!

Les lapins ont des besoins particuliers à satisfaire pour leur permettre de vivre une vie heureuse et en bonne santé. Il existe une grande variété de races de lapins. Il est important de vous familiariser avec ce dont un lapin a besoin et ce que vous êtes en mesure de fournir. Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte avant d’adopter: les soins vétérinaires, la nutrition, le lieux ou le loger et s’il est possible de lui donner de la liberté.

Faits intéressants

Races: plus de 300!
Espérance de vie: 6 à 12 ans en moyenne
Poids adulte: 1 à 6 kg ou 2 à 13 lbs
Maturité sexuelle: 4 à 10 mois
Âge recommandé pour la stérilisation: 5 à 6 mois
Gestation: 31 jours
Sevrage des lapereaux: 4 à 6 semaines

Nutrition

La majorité des problèmes de santé rencontrés chez le lapin découlent d’une alimentation inadaptée. En effet, il est possible de prévenir des problèmes chroniques tout simplement en suivant des règles de base pour l’alimentation du lapin.

Le lapin nécessite une alimentation très riche en fibres. Celles-ci sont importantes pour le maintien d’une motilité gastro-intestinale, pour l’équilibre de la flore bactérienne intestinale, et pour l’usure normale des dents.

Les lapins sont très sensibles aux changements alimentaires et un changement brusque peut provoquer de graves problèmes médicaux. Tout changement devrait être fait de façon graduelle et sous surveillance. Certains animaux peuvent refuser de manger des aliments par ce qu’ils ont un problème de santé (le foin peut être difficile à mastiquer pour un animal avec un problème dentaire, par exemple). Il est conseillé de consulter votre vétérinaire afin d’établir un plan alimentaire adapté à votre lapin.

L’eau, la boisson des lapins

Le lapin a besoin d’eau, beaucoup d’eau. C’est un animal qui ne concentre pas tellement ses urines. Il doit donc boire beaucoup pour compenser le fait qu’il urine énormément. Il doit avoir accès à de l’eau fraîche en toute temps. Il est préférable de donner l’eau dans un grand bol solide afin qu’il ne le renverse pas. Le bol d’eau est à prioriser par rapport à la bouteille accrochée au barreaux de sa cage. Il faut changer l’eau quotidiennement ou plus souvent si elle est sale ou contaminée.

Le lapin est un herbivore

Votre lapin est un herbivore, c’est à dire qu’il doit uniquement manger des aliments à base de plantes. Son système digestif est conçu pour digérer cette matière végétale.

Les lapins sont strictement herbivores. Le foin d’herbe, riche en fibres, devrait être la pierre angulaire du régime de chaque lapin. La fibre dans le foin aide à maintenir le système digestif et la dentition des herbivores en santé. Une quantité quotidienne recommandée de granules uniformes pour lapin offre les vitamines et les minéraux essentiels qui ne sont pas contenus dans le foin.

Les légumes feuillus verts sont également une partie importante du régime du lapin. Il vous est possible de gâter votre animal à l’aide d’une petite quantité de fruits et légumes frais, de fruits déshydratés ou de «biscuits» à base de foin. Gardez en tête que ces gâteries contiennent beaucoup de sucre ce qui peut créer un débalancement dans la flore digestive de votre protégé. Il faut donc y aller doucement avec les récompenses!

Le foin

Votre lapin ne pourra jamais manger trop de foin et il ne faut surtout pas en limiter sa consommation. L’idéal est qu’il ait en tout temps accès à une variété de foins de qualité. Parmis les nombreux bénéfices associés à la consommation de foin par les herbivores, citons la prévention de l’obésité, des anomalies dentaires, de l’ennui, de la diarrhée et de bien d’autres problèmes digestifs. Pour le lapin, il ne s’agit pas d’une option, mais d’une nécessité.

En mastiquant les longues fibres du foin, votre lapin assure l’usure normale de ses dents qui poussent en continu. Même si ses granulés sont fait à partir de foin, la façon dont ils sont transformés ne permet pas le même mouvement de la
mâchoire et l’usure des dents. (cliquez [ici] pour plus d’informations sur les
problèmes de dentition du lapin.)

Le foin aide entre autres à prévenir les trichobezoars (= boules de poils).
Ces boules de poils se forment dans l’estomac des suites du toilettage qui est parfois extensif chez les herbivores. Puisqu’ils ne peuvent pas vomir, le poil s’accumule et doit être retiré chirurgicalement. Le foin aide à assurer un bon transit digestif et à faire cheminer les poils vers le côlon pour être expulsés dans les selles. Donc les boules de poils sont suseptibles de se former lorsque la diète n’est pas assez fibreuse, trop riche en glucides, s’il y a trop de stress, un manque d’exercice ou de l’obésité.

Sélection du foin

Le foin d’herbe devrait constituer la majorité de l’alimentation quotidienne de votre animal. Offrez une variété de foin à votre lapin pour favoriser une santé optimale. Le foin étant un produit naturel, chaque sac aura une apparence et une sensation différentes. Utilisez notre guide des goûts et des textures situé sur chaque paquet de foin pour déterminer les préférences de goût et de texture de votre animal.

Le foin d’herbe

Tel le timothé, l’avoine, le brome, le foin de verger et le sorgho. Ces foins sont recommandés autant pour les jeunes herbivores que pour les adultes, car leurs niveaux de protéines, de calories et de calcium y sont appropriés.

Le foin de légumineuses

Tel le timothé, l’avoine, le brome, le foin de verger et le sorgho. Ces foins sont recommandés autant pour les jeunes herbivores que pour les adultes, car leurs niveaux de protéines, de calories et de calcium y sont appropriés.

Gardez en tête: Le foin doit composer la majeure partie de l’alimentation de votre lapin. Offrez-lui une variété de foin différente afin d’optimiser sa santé. En plus d’encourager la recherche d’aliment «foraging behavior» et de maintenir l’attrait des repas, un accès régulier à une variété de foin aide à éviter que votre lapin ne devienne un mangeur capricieux.

Trucs pour augmenter la consommaion de foin:

Offrir une variété de foin à un jeune âge pour habituer votre herbivore favori.

Offrir du foin à volonté chaque jour.

Mettre le foin dans une variété de contenants pour favoriser le jeu.

Mettre du foin comme substrat dans le fond de la cage et aussi en mettre dans les endroits de repos.

Comprendre les préférences de chaque espèce et de votre animal. Souvent les lapins vont préférer que le foin soit dans la litière ou surélevé du sol. Faites différents essais pour trouver ses préférences…

N’enlevez pas le foin à moins qu’il ne soit salit par des selles ou de l’urine. Pourquoi? Cela encourage l’animal à être sélectif et à ne manger que la partie feuillue du foin alors que la tige est aussi très importante.

Si votre animal est capricieux, vous pouvez remuer le foin pour le stimuler à s’y intéresser à nouveau.

Pour stimuler les sens et la recherche de nourriture: cacher de la moulée ou des légumes dans le foin.

Surprenez votre animal: faites-lui une salade de foin aux carottes (ou autre légume): pelez des carottes et mélangez le tout avec le foin!

Vaporisez le foin avec de l’eau pour le rendre plus tendre.

Essayer de mélanger différents types de foin ensemble (poursuivre votre lecture pour découvrir les différents types de foins disponibles).

En dernier recours: faites bouillir le foin quelques secondes pour intensifier les arômes et la saveur, en le rendant plus tendre et humide.

Nous vous recommandons les produits de qualité d’Oxbow, disponibles en clinique, pour nourrir votre herbivore favori.

TIMOTHÉ

Timothé

Le plus populaire

Ce foin nutritif et riche en fibres convient à tous les types de rongeurs et les lagomorphes (lapins)

TIMOTHÉ + FOIN DE VERGER

Timothé + Foin de verger

Mélange classique

Mélange des 2 foins les plus populaires

AVOINE + FOIN DE VERGER

Avoine + Foin de verger

Crunch & Munch

2 favoris à l’opposé du spectre des textures! Les animaux aiment le côté croustillant et noisetté du foin d’avoine et le doux et sucré du foin de vergé.

BOTANIQUE + FOIN DE VERGER

Botanique + Foin de verger

Doux et sucré

Comment rendre la douce texture et la douce saveur du foin de vergé encore meilleure? Mélangez-là avec un peu de foin Botanique! Ce combo infusé aux herbes est sûr d’ensoleiller la journée du plus difficile des mangeurs!

BOTANIQUE + FOIN DE PRAIRIE BIOLOGIQUE

Botanique + Foin de prairie biologique

Jardin d’herbes biologiques

Ce mélange savoureux inspiré par la nature évoquera l’émerveillement des champs de lavande à perte de vue. Mélangez le foin préféré de Mère Nature avec l’effet bénéfique des plantes botaniques et vous obtenez un mélange gagnant, respectueux de l’environnement!

Les granulés

Offrir à votre lapin une portion quotidienne recommandé de granulés riches en fibres, assurera que votre animal reçoive les vitamines et minéraux essentiels qui ne sont pas contenus dans le foin.

Sélection des granulés

Toujours choisir des granulés complets formulés spécifiquement pour les lapins. N’oubliez pas, la moulée d’engraissement vendu dans les meuneries n’est pas indiquée pour les lapins domestiques.

Malgré le fait que la moulée est produite à base de foin, celui-ci est finement haché dans la moulée et ne procure pas tous les bénéfices du foin entier. La moulée donnée à volonté peut contribuer à des problèmes digestifs, dentaires, et d’embonpoint. Il est donc conseillé de limiter la moulée à 2 cuillères à soupe par jour.

Les mélanges avec des noix, du maïs, des graines et des fruits, parce que les lapins ont tendance à sélectionner uniquement les morceaux les plus goûteux au détriment des granulés santé.

Les légumes feuillus frais

Les légumes verts feuillus constituent une autre bonne source de fibre, et offrent aussi plusieurs nutriments qui ne sont pas présents dans le foin. Ces légumes feuillus contribuent à l’hydratation de votre animal et participent à l’enrichissement de son environnement. Ils doivent être offerts frais tous les jours, à raison d’environ une tasse par jour. Il est important de diversifier les sortes de légumes car ils ne procurent pas tous les mêmes éléments nutritifs, et certains peuvent même mener à des déséquilibres s’ils sont donnés en quantité trop importante (le chou frisé est riche en calcium, par exemple). Les laitues, le persil, l’aneth, la coriandre, le basilic, la menthe, le cresson, les feuilles  de  pissenlit,  de  céleri  et  de  betteraves,  la  chicorée,  l’escarole,  la roquette, le chou frisé, les choux de Bruxelles, la bette à carde, et les feuilles de carottes sont bien appréciés par ces rongeurs. Les légumes à haute teneur en sucre, comme les carottes ou les piments, ainsi que les fruits, sont à proscrire. Les lapins sont particulièrement sensibles aux déséquilibres que peut provoquer le sucre au niveau de la flore bactérienne intestinale. Il est donc conseillé d’offrir ces éléments qu’en gâterie.

Les lapins peuvent consommer environ 1 tasse de légumes feuillus par kilogramme (2 lbs) de poids corporel, à diviser en plusieurs repas. Certains légumes feuillus ont une teneur élevée en acide oxalique qui favorise l’accumulation de cristaux d’oxalate dans les urines et peut mener à des problèmes urinaires et rénaux. Ils peuvent être donnés à votre lapin, mais en quantité moindre. D’autres légumes non feuillus peuvent être donnés à l’occasion, mais en petite quantité seulement, car certains contiennent trop de sucre et favorisent les ballonnements qui peuvent être très graves chez le lapin.

LÉGUMES FEUILLUS À CONTENU FAIBLE EN ACIDE OXALIQUE

– Choisir 2 de ces légumes par jour –

Roquette
Feuilles de carotte
Feuilles de concombre
Endives
Laitue frisée
Kale
Laitue verte ou rouge

Laitue romaine
Feuilles de pissenlit (sans pesticides)
Cresson d’eau
Chicorée
Feuilles de framboisier
Bok Choy
Fenouil (feuille et base)

Feuilles de cornichons
Salade escarole
Herbe de blé
Feuilles de navet
Menthe
Basilic
Radicchio

LÉGUMES FEUILLUS À CONTENU ÉLEVÉ EN ACIDE OXALIQUE

– Faire une rotation et ne donner qu’un de ces légumes par jour-

Persil
Épinards
Feuilles de moutarde
Feuilles de beteraves
Bette à carde
Feuilles de radis
Pousses

LÉGUMES FEUILLUS NON FEUILLUS

– Maximum 1 cuillère à soupe / 2 lb / jour –

Carottes
Brocoli (feuilles et pieds)
Fleurs comestibles
Céleri
Poivrons doux
Choux de Bruxel
Choux
Courges d’été
Zucchini

FRUITS

– Maximum 1 cuillère à soupe / 2 lb / jour –

Pomme (sans le coeur et les pépins)
Cerises (sans les noyaux)
Poire (sans les pépins)
Pêche (sans le noyau)
Prune (sans le noyau)
Kiwi
Papaye
Mangue
Baies
Ananas (sans la peau)
Banane (sans la peau, maximum 1 pouce / 2.5 lb / jour)
Apricot
Nectarine
Groseilles

Les gâteries

Les gâteries (incluant les fruits et légumes) sont parfaits pour encourager l’interaction entre vous et votre lapin, mais elles ne devrait être données que si l’animal consomme sa quantité quotidienne de nourriture régulière. Offrir trop de gâteries peut faire en sorte que votre lapin refuse de manger son foin et lui causer de sérieux ennuis de santé. C’est important de vous souvenir que ce ne sont pas toutes les gâteries qui sont crées égales!

Voici quelques suggestions:

Légumes
Petits fruits
Fines herbes
Pissenlit sans pesticides
Les vitamines, le sel ou bloc minéral

Les suppléments de vitamines ne sont pas nécessaires si la diète du lapin est complète. Au contraire, l’usage inutile des vitamines peu miner à un surdosage et à des maladies graves.

Le sel ou les bloc de minéraux ne sont aucunement nécessaire si votre lapin a une diète saine et complète.

Les caecotrophes

Caecotrophes

Cela peut vous paraître étrange qu’elles soient incluses dans la diète, mais ces fèces particulières sont une partie essentielle de la nutrition de l’animal. À certains moments de la journée, surtout le soir, vous pourrez observer votre lapin lécher sa partie anale et même manger quelques-unes des fèces au cours de ce processus. Ces fèces appelées boulettes caecales sont plus molles et plus foncées que les fèces normales qui sont dures et rondes.

Ces boulettes caecales proviennent du caecum, une partie du système digestif où la fermentation des aliments s’effectue; elles sont riches en vitamines et éléments nutritifs (acides aminés, acides gras volatiles, enzymes comme l’amylase, les lysozymes, de la vitamine B, de la vitamine K, des bactéries bénéfiques, des champignons et des protozoaires) nécessaires à la bonne santé de votre animal. Après avoir mangé ces boulettes vitaminées, il digère à nouveau la matière et en extrait tous les éléments nécessaires. Cette habitude peut paraître dégoûtante à nos yeux, mais elle est normale et importante pour l’animal. 

À l’occasion, un lapin pourra expulser ces boulettes caecales avec les matières fécales normales au lieu de les manger. Elles seront alors molles, mais formées et auront une odeur. Ce n’est pas considéré comme une diarrhée; si cela se produit occasionnellement, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. 

Dentisterie

Dentition du lapin

Lorsque rien ne va plus: Malocclusion et problèmes dentaires du lapin

Caecotrophie

La caecotrophie chez le lapin: étrange, mais tout à fait normal et essentielle !

Les lapins mangent certaines de leurs crottes appelées cæcotrophes. C’est tout à fait normal. Le système digestif du lapin, herbivore, a dû s’adapter pour tirer profit d’une nourriture assez pauvre et difficile à digérer et à assimiler. Il ne faut donc pas vous étonner de voir votre lapin ingérer ces crottes luisantes et humides, souvent en grappe.

Pourquoi le lapin mange ses caecotrophes ?

Au cours de la digestion du lapin, assez complexe, le cæcum joue un rôle primordial. Le bol alimentaire avalé passe dans l’intestin grêle puis arrive dans le cæcum dans lequel la flore bactérienne permet une fermentation des fibres produisant des acides gras volatiles.

Le saviez-vous ? Le lapin est un herbivore qui mange donc principalement des fibres, mais il ne possède pas d’enzyme permettant de les digérer. Son système digestif s’est donc « adapté » en développant une symbiose avec des bactéries dans son cæcum. Ces bactéries se chargent des fermentations pour produire l’énergie et fabriquent les protéines absentes du régime alimentaire.

A la sortie du cæcum, dans le colon, se produit un mouvement péristaltique rétrograde ou inversé qui permet de faire remonter les plus petites particules (les fibres digestibles) alors que les plus grosses (fibres non digestibles) sont évacuées sous la forme de crottes sèches et dures.

Caecotrophes

Les petites particules vont s’accumuler dans le cæcum et former les cæcotrophes. Ces cæcotrophes sont riches en protéines et en nutriments assimilables et indispensables. Lorsqu’ils sont évacués, le lapin les ingère afin de pouvoir les digérer dans son intestin grêle. C’est pour cela qu’on parle de double digestion.

A savoir : Pourquoi les cæcotrophes sont luisants ? Parce qu’ils sont recouvert d’un mucus qui leur permet de passer par l’estomac du lapin très acide et d’arriver intacts dans l’intestin grêle pour que les nutriments soient absorbés.

Comment le lapin mange ses caecotrophes ?

Les cæcotrophes sont en général émis à la fin de la nuit de votre lapin, après une longue période de sommeil.

Il est normal que vous ne voyiez pas ces « grappes » de crottes luisantes dans la cage de votre lapin, car il les mange immédiatement, souvent en se contorsionnant ou en se retournant pour les attraper directement à la sortie de l’anus.

Si votre lapin abandonne ses caecotrophes au sol, il ne les mangera probablement pas. Cela peut arriver occasionnellement s’il a été distrait par un bruit ou une personne.

Conseil : ne dérangez pas votre lapin lorsqu’il mange ses caecotrophes.

Si le lapin ne mange pas ses caecotrophes ?

Il n’est pas normal qu’un lapin de plus de 3 mois ne mange pas ses caecotrophes et il faut en rechercher la cause.

Bon à savoir : les lapereaux n’ont pas le réflexe de manger leurs caecotrophes avant l’âge de 3 mois.

Un lapin en surpoids aura des difficultés à attraper ses caecotrophes à leur sortie… Il est donc primordial que votre lapin soit à son poids de forme. L’obésité doit être prise en charge rapidement.Il peut également avoir mal au dos, ce qui l’empêcherait également de se mettre en position ou de se retourner…

Une alimentation trop riche peut également dérégler la double digestion et entrainer des crottes molles de manière chronique car le système de péristaltisme rétrograde ou inversé se retrouve dépassé et laisse s’échapper des nutriments essentiels des petites particules. De plus une alimentation trop riche en sucre provoque une diminution du pH qui peut entrainer la disparition de la flore en symbiose, et donc une mauvaise digestion des fibres puisqu’il n’y a plus de fermentations. De mauvaises bactéries peuvent alors se développer et entrainer une entérotoxémie qui est très grave.Il faut alors augmenter l’apport en foin et réduire l’apport en granulés, supprimer toutes les friandises.

Votre lapin peut aussi être perturbé à cause d’un stress.

Astuce : vérifiez régulièrement l’arrière-train de votre lapin. S’il est souillé, consultez rapidement votre vétérinaire.

L’urine

L’apparence visuelle de l’urine de lapin normale peut varier considérablement. 

L’urine de lapin normale variera d’une couleur jaune pâle ou claire, en passant par diverses couleurs orange et marron, jusqu’à une couleur rouge foncé. Elle peut également sembler trouble en raison de la présence de carbonate de calcium excrété dans l’urine.

Les lapins sont des herbivores et donc leur urine est normalement alcaline (pH 8-9) et trouble. Des quantités copieuses sont produites en raison de leur incapacité à la concentrer et les volumes quotidiens varient de 20 à 350 ml/kg avec une moyenne d’environ 130 ml/kg.

Comparaison de l’urine émise par un lapin par rapport au chat, chien et à l’humain
Pourquoi mon lapin a des urines blanches?

Souvent les propriétaire de lapin vont remarquer que l’urine de leur protégé est opaque est un peu boueuse. Qu’est-ce que c’est? Pourquoi est-ce que cela se forme? Est-ce dangereux? Peut-on l’éviter?

Pour bien comprendre ce phénomène il faut se pencher sur le métabolisme du calcium chez le lapin. Alors que la plupart des mammifères contrôlent l’absorption du calcium provenant de l’alimentation en fonction de leurs besoins, le lapin, lui, absorbe presque la totalité du calcium contenu dans les aliments qu’il ingère. Puisque le taux de calcium sanguin doit rester relativement stable tout au long de la journée, l’excédent est excrété à l’aide des reins et se retrouve dans l’urine.

Il faut toutefois noter que certains lapins et qui consomment une alimentation relativement riche en calcium ne développeront pas du tout de boue vésicale ; à l’inverse, certains animaux ayant un régime pauvre/suffisant en calcium développeront des boues. Ce que cela nous dit, c’est que les causes des boues vésicales sont multifactorielles. Certains facteurs ont été trouvés pour augmenter le potentiel de développement de calculs vésicaux :

  • Obésité
  • Inactivité
  • Diminution de la consommation de foin

Une autre hypothèse est que certains animaux sont génétiquement prédisposés à développer des boues vésicales.

Crédit photo: LongBeach Animal Hospital

Physiologiquement, il est normal de retrouver du calcium dans les urines du lapin : cela s’appelle la calciurie. Cette dernière devient pathologique lorsque le calcium est en quantité telle dans les urines qu’il cause une inflammation de la vessie et/ou qu’il s’agrège pour former un ou plusieurs calculs dans l’appareil urinaire.

Une agrégation de ces cristaux peut, en seulement quelques semaines, mener au développement de calculs urinaires à n’importe quel étage de l’appareil urinaire (urètre, vessie, uretères, reins). On retrouve essentiellement des cristaux de phosphate ou de carbonate de calcium.

Les symptômes liés à ce type de maladie sont de la douleur lors des mictions, des urines colorées (orange à rouge) voir des urines très épaisses et blanches. Les lapin(e)s peuvent aussi être malpropre et faire des petits « pipis » un peu partout.

Que faire si mon lapin a de la sablose ou si je suspecte un calcul ?

Consultez votre vétérinaire!

Lors de la consultation il fera le point avec vous sur l’alimentation de votre lapin et sur vos impressions sur ses urines (aspect et couleur, fréquence de miction, présence de douleur…).

Des examens d’imagerie médicale sont indispensables pour le diagnostic de certitude.

Pourquoi mon lapin a des urines rouges?

L’hématurie (sang dans l’urine) chez le lapin est rare, mais l’urine rouge ne l’est pas. Les propriétaires qui prêtent une attention particulière à ce qu’il y a dans le bac à litière de leur lapin seront familiers avec la variation de couleur de l’urine de leur animal.

L’urine rouge est observée chez les lapins, et est presque toujours causée par des pigments végétaux et n’affecte pas la santé des animaux. Les légumes tels que le chou, le brocoli et les pissenlits entraînent souvent l’excrétion d’urine rouge. L’urine rouge n’est pas un problème médical et revient généralement à la normale quelques jours.

Une urine foncée et/ou une odeur très forte peut résulter d’un stress thermique ou d’une déshydratation, alors assurez-vous toujours que votre lapin a beaucoup d’eau à sa disposition, surtout pendant les mois les plus chauds de l’année. Si votre lapin a fréquemment une urine foncée ou très odorante, cela peut valoir la peine d’en discuter avec votre vétérinaire.

Les conditions qui peuvent provoquer de l’hématurie chez les lapins sont les suivantes :

  • Troubles des reins ou de la vessie tels qu’infection, calculs, cancer ou polypes;
  • Troubles utérins chez les femmes non stérilisées, tels que hyperplasie de l’endomètre, infection, cancer, polypes ou avortement.

Pour différencier le sang et la décoloration des pigments alimentaires, vous pouvez essayer ce qui suit :

  • Lampe de Wood avec une lumière ultraviolette – l’urine deviendra fluorescente, le sang non;
  • Une gouttes de peroxyde d’hydrogène – le sang va mousser, l’urine non.

Généralement, le sang dans l’urine apparaîtra sous forme de stries plutôt que de couleur homogène.

Parasites
E. Cuniculi

Encephalitozoon cuniculi, ou E. cuniculi en abrégé, est un parasite protozoaire des lapins qui peut provoquer des cataractes, des maladies rénales ou affecter le système nerveux et provoquer une inclinaison de la tête ou une paralysie complète. Le mode d’infection et l’importance clinique (combien de lapins son réellement malades avec ce parasite) a été presque aussi difficile à déterminer que le nom de l’organisme est à prononcer. Même le pourcentage de lapins infectés est controversé – les recherches disent que 40 à 80 % des lapins domestiques seront positifs à la sérologie (test sanguin mesurant la réponse immunitaire du corps à l’organisme).

La tête penchée est un des symptômes d’une infection par E. Cuniculi

Alors, qu’est-ce que cela signifie pour le propriétaire d’un lapin de compagnie?

Commençons par expliquer ce qui peut arriver lorsqu’un lapin est exposé à l’organisme E. cuniculi. Les lapins attrapent l’organisme par inhalation ou ingestion d’une forme de spore du protozoaire. Cette spore se déplace ensuite via la circulation sanguine vers divers organes du corps, notamment les reins, les yeux et le cerveau. Dans le rein, les protozoaires se reproduisent et les spores sont excrétées dans l’urine, servant de source d’infection pour les autres lapins. Lorsqu’il se trouve dans le rein, il peut détruire les cellules et ainsi créer des cicatrices et des piqûres dans le tissu rénal. Si une partie suffisante des reins est endommagée, vous pouvez constater une augmentation de la soif et de la miction, une perte de poids et une insuffisance rénale. Le degré de maladie dépend du nombre de protozoaires auxquels le lapin est exposé et de la réponse immunitaire du corps à ces protozoaires.

Si l’organisme migre vers les yeux, cela peut entraîner une inflammation soudaine des yeux et éventuellement des cataractes. Si l’organisme se rend au cerveau, plusieurs scénarios possibles peuvent se produire. Les protozoaires peuvent simplement former des kystes dans le tissu cérébral et ne causer aucun dommage. Si le protozoaire se reproduit dans le cerveau, il peut provoquer une rupture des cellules entraînant une grave réaction inflammatoire. On ne sait pas si les dommages au système nerveux sont dus à l’organisme E. cuniculi lui-même ou à la réponse immunitaire/inflammatoire du corps à l’organisme.

Crédit photo: https://veteriankey.com/ophthalmologic-diseases-in-small-pet-mammals/
Lapin infecté par Encephalitozoon cuniculi. Une lésion blanche est présente dans l’iris, faisant saillie dans la chambre antérieure. L’implication du cristallin avec la formation de la cataracte est présente sous la lésion iridienne.

Quoi qu’il en soit, les lapins infectés peuvent avoir une paralysie partielle ou complète des membres arrière, une inclinaison de la tête, des tremblements ou des convulsions. Cela dit, la bonne nouvelle est que la plupart des lapins infectés/exposés ont des infections subcliniques, ce qui signifie qu’ils ont les protozoaires dans des endroits non nocifs de leur corps ou en si petit nombre qu’ils ne détruisent pas suffisamment de tissus pour causer maladie. Quoi qu’il en soit, le protozoaire termine son cycle de vie en trois à cinq semaines (le temps écoulé entre l’ingestion d’une spore et le moment où elle est excrétée dans l’urine du lapin infecté). Le lapin infecté lui-même n’est contagieux pour les autres lapins que pendant quelques jours à quelques semaines au cours de cette période de mue. Une fois excrétés dans l’urine, les protozoaires peuvent survivre dans l’environnement jusqu’à un mois. Les lapins stressés (mauvais environnement et nutrition) et dont le système immunitaire est défaillant seront plus susceptibles de présenter des signes cliniques une fois exposés à E. cuniculi.

Chez les lapins en bonne santé, les kystes de spores peuvent rester dormants dans le cerveau ou les tissus musculaires pendant des années. Ces lapins peuvent sembler cliniquement sains, puis avec le temps, l’âge, le stress ou tout autre facteur provoquant la suppression du système immunitaire peut permettre à ces kystes dormants de devenir actifs. Le lapin peut commencer à montrer des signes cliniques de maladie (généralement des problèmes neurologiques ou ophtalmiques) des années après l’exposition initiale et explique pourquoi un lapin qui n’a pas été exposé à d’autres lapins depuis des années peut soudainement développer une maladie due à E. cuniculi.

Alors comment faire un diagnostic d’E. cuniculi chez le lapin?

Les lapins qui présentent des signes cliniques de maladie rénale, de lésions neurologiques ou d’inflammation des yeux et de cataracte peuvent subir un test sanguin (sérologie). Cela mesure les anticorps qui déterminent si l’animal a été exposé et si une réponse immunitaire a été déclenchée. Il faut noter qu’un taux d’anticorps positif n’est pas synonyme de maladie. Des recherches ont montré que 40 à 80% des lapins domestiques en bonne santé aux États-Unis seront positifs pour E. cuniculi. Cela signifie qu’ils ont été exposés au parasite, mais ne signifie pas qu’un lapin en bonne santé présentera des symptômes de la maladie à tout moment de sa vie.

E. cuniculi peut-il être traité?

Chez la plupart des lapins atteints d’E cuniculi, le traitement est double : traitement avec un médicament antiparasitaire tel que le fenbendazole jusqu’à 28 jours, ainsi que des soins nutritionnels et de soutien. D’autres thérapies nécessaires peuvent inclure un médicament pour contrôler les étourdissements (pour les lapins dont la tête est inclinée), des gouttes pour les yeux ou des onguents pour les lapins souffrant d’inflammation oculaire, ou créer un environnement confortable et affectueux pour les animaux souffrant de faiblesse ou de paralysie des pattes arrière. Ces lapins peuvent nécessiter plus de temps et d’attention, et avec toute maladie chronique, notre objectif est d’offrir une qualité de vie. En résumé, les traitements visent à fournir des soins de soutien et un contrôle des parasites. Le contrôle de la transmission de la maladie peut être accompli en éliminant les spores de l’environnement par la désinfection et en retirant ou en isolant les lapins infectés des lapins non infectés vivant en groupe ou en colonie.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Mites de fourrure (Cheyletiella sp.)

La cheyletiellose chez les lapins est causée par un acarien commun de la fourrure (Cheyletiella parasitovorax). En anglais, cette dermatite est communément appelée « walking dandruff » parce que ces acariens blanchâtres de grande taille se déplacent sur la peau et la fourrure. Ils provoquent de nombreuses squames et un prurit variable. 

« La cheyletiellose est très contagieuse et se transmet très facilement entre lapins. »

Comment savoir si mon lapin est atteint de cheyletiellose?

Le parasite apparaît souvent chez les jeunes animaux ou les animaux affaiblis plus âgés, surtout s’ils ne peuvent pas se toiletter correctement en raison de problèmes de dents, d’arthrite ou d’autres problèmes de mobilité. Ces acariens sont également plus fréquentes chez les lapins à poils longs.

Squames blancs sur le pelage
Crédit photo: Chicago Exotics Animal Hospital

Très souvent, un lapin infesté peut ne présenter aucun signe évident de cheyletiellose, ce qui signifie qu’il peut ou non provoquer des démangeaisons – mais un signe révélateur courant est des « pellicules » excessives ou de gros flocons blancs de peau sur les épaules ou juste au-dessus de la queue, sur le dos et à l’extrémité postérieure. De plus, vous pouvez voir une perte de poils sur le lapin, en particulier derrière le cou entre les omoplates.

Diagnostic

La cheylétiellose concerne très souvent de jeunes animaux, elle sera donc suspectée chez un jeune lapin présentant des squames en région dorso-lombaire et des démangeaisons.

L’aspect contagieux de la maladie pourra, lui aussi, fortement orienter le diagnostic (présence de lésions sur plusieurs animaux d’un même foyer ou sur un animal et un membre de la famille ou encore chez un jeune animal provenant d’un éleveur, d’une animalerie…).

Le vétérinaire va chercher à mettre en évidence le parasite ou ses œufs lors de l’ examen microscopique de divers prélèvements effectués sur le pelage de l’animal. Le nombre d’acariens présents sur l’animal est très varié et il n’est pas toujours aisé de les repérer.

Crédit photo: Dr. Lance Wheeler https://www.veterinaryparasitology.com/

Traitement

Les animaux porteurs de cheylétielles seront traités par l’application d’un antiparasitaire topique.

Les Cheylétielles étant capables de survivre dans le milieu extérieur, il convient de désinfecter soigneusement l’environnement de l’animal (les produits destinés à la destruction des larves de puces sont efficaces). Sachant que cette affection est très contagieuse et que certains animaux peuvent être porteurs asymptomatiques, il convient de traiter également les autres animaux de la maison.

« Discutez avec votre vétérinaire du meilleur traitement pour votre environnement, car les acariens adultes peuvent vivre dans vos tapis et autres tissus. »

C’est une maladie zoonotique (transmissible à l’humain). Le parasite est, par contre, incapable de se reproduire sur l’humain. Aussi, le traitement de l’animal atteint et du milieu de vie vont permettre, à eux seuls, la disparition des lésions chez l’humain, dans un délai de 3 semaines.

N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire quant aux produits à utiliser.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Mites d’oreilles (Psoroptes cuniculi)

Quel est le nom de l’acarien observé chez le lapin ?
Psoroptes cuniculi est l’acarien de l’oreille du lapin.

Comment les acariens sont-ils identifiables ?
Les acariens sont relativement gros et de forme ovale. Ils ont des pattes modérément courtes, avec de longues ventouses segmentées attachées distalement.

Quel est le cycle de vie des mites d’oreilles?
Le cycle de vie est d’environ 21 jours, les femelles adultes pondant des œufs dans la cire et les débris du conduit auditif. Après quatre jours, les œufs éclosent en larves, devenant des adultes après quelques mues.

Comment les acariens se transmettent-ils ?
Les acariens sont transmis par contact direct entre lapins infectés et via des vecteurs infectés.

Quels sont les symptômes associés à l’infection par des mites d’oreilles?
Les acariens provoquent une otite externe chez le lapin et sont très irritants pour la muqueuse du conduit auditif en raison de la présence de matières antigéniques dans leurs selles et leur salive. Cela se traduit par un prurit, souvent à un degré sévère.

Les lapins cliniquement affectés peuvent devenir timides et les propriétaires peuvent remarquer un comportement modéré. Des observations de grattage des oreilles avec les pattes postérieures sont notées ainsi que des secousses de la tête.

Les conduits auditifs peuvent être encombrés par un exsudat épais en croûte, également appelé « chancre de l’oreille ». Dans les cas graves, les lésions peuvent s’étendre au visage, au cou, à l’abdomen et aux membres antérieurs.

Quels sont les diagnostics différentiels ?

D’autres conditions qui peuvent provoquer des croûtes et des exsudats dans les conduits auditifs comprennent le spirochète Treponema cuniculi et l’otite externe bactérienne ou mycotique.

Comment mon vétérinaire pourra confirmer le diagnostic?
L’acarien peut être visualisé à l’examen otoscopique de l’oreille. Pour confirmation, les débris de l’oreille peuvent être soigneusement collectés et de l’huile minérale ajoutée avant la visualisation sous examen microscopique.

Comment traiter les mites d’oreilles ?
Les acariens peuvent être traités avec une variété de différents traitements antiparasitaires. Votre vétérinaire déterminera le meilleur traitement pour la condition de votre animal. 

Les mites d’oreilles peuvent provoquer des irritations et des douleurs. Il est conseillé d’utiliser un anti-inflammatoire non stéroïdien dans le cadre du protocole de traitement.

Évitez d’enlever les croûtes car cela peut être très douloureux, entraînant des sites ulcérés ouverts. Au lieu de cela, les croûtes peuvent être ramollies avec de l’huile minérale et laissées tomber naturellement.

Les griffes des pattes postérieures peuvent être taillées pour réduire les dommages causés par l’auto-traumatisme en réponse au prurit.

Que se passe-t-il si je ne traite pas une infection aux acariens de l’oreille ?
Si elle n’est pas traitée, une infection aux acariens de l’oreille peut devenir très invalidante pour l’animal atteint. Une perte de poids, une stase intestinale et des infections bactériennes secondaires des oreilles sont possibles. L’otite externe peut évoluer vers une otite moyenne ou interne, avec rupture de la membrane tympanique et développement de signes vestibulaires et d’autres signes neurologiques.

Un traitement rapide d’une infection par les acariens de l’oreille est fortement conseillé.

Les acariens de l’oreille de lapin peuvent-ils infecter d’autres espèces ?
Les acariens de l’oreille de lapin sont généralement spécifiques à une espèce, mais un cas de maladie a été signalé chez un cobaye.

Comment éviter la réinfection ?
Les acariens sont capables de survivre hors de l’hôte et peuvent vivre dans l’environnement sur les débris pendant 21 jours. Si une infection par les mites d’oreille est confirmée, une décontamination complète de l’enceinte est nécessaire. Le traitement du lapin doit s’étendre pour couvrir une période supérieure à 21 jours.

Tout nouveau lapin entrant dans un groupe ou un foyer doit subir un examen clinique approfondi pour s’assurer qu’il est exempt de parasites.

Un nettoyage régulier des oreilles chez le lapin est-il nécessaire ?
Chez les lapins normaux en bonne santé, le nettoyage de routine des oreilles n’est pas indiqué. Chez les personnes sujettes à l’accumulation de cérumen, un nettoyage soigneux du conduit auditif peut être justifié. Les races à oreilles tombantes (ex: lapin bélier et croisés) semblent plus sujettes à l’accumulation de cire et de débris.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Puces
Pinpin travaille fort pour vous rédiger cet article. Revenez plus tard pour le lire!

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Cuterebra

Cuterebra un parasite disgracieux

Images dégoûtante n’est-ce pas? Malheureusement, cette condition causée par le «Bot Fly», ou Cuterebra, n’est pas si rare chez les lapins domestiqués.

Mécanisme d’infection

Contrairement aux infestations par les mouches de maison (myiases), la mouche cuterebra n’est pas liée à une mauvaise hygiène. En effet, les œufs ne sont pas déposés sur une peau souillée d’urine ou d’excréments, mais à proximité de l’entrée d’un terrier de lapin, d’autres nids de lagomorphes, ou à proximité d’un clapier extérieur. Les lapins domestiques peuvent également être frappés par des larves de mouches rouges lorsqu’une mouche pénètre dans une maison et dépose des œufs dans le milieu de vie du lapin. Lorsque la larve de cuterebra émerge de l’œuf, elle migre sur le lapin. Elle pénètre dans le corps de son hôte par la peau (plaie ou ouvertures naturelles), après quoi elle pénètre dans la muqueuse. La larve migrera plus loin dans le corps, utilisant la trachée et la cavité abdominale pour se déplacer vers un emplacement sous-cutané. Là, elle développera une structure kystique furonculoïde de 2 à 3 cm de long, avec une fistule (trou respiratoire) à la surface de la peau, et un gonflement des tissus sous-cutanés.

Selon les espèces de cuterebra, les kystes se développeront dans différentes parties du corps du lapin.

Lorsque la larve atteint le stade de nymphe, elle se dégage du kyste et tombe.

Pose du diagnostic

Les signes cliniques sont généralement suffisants pour un diagnostic correct. Les premiers stades de la myiase sont subcliniques. Cependant, avec le temps, un lapin devient déprimé, anorexigène, déshydraté et faible, perd du poids et peut entrer en état de choc si l’infection est grave. A ce stade, l’infection devient perceptible, avec une fistule visible dans la peau, accompagnée d’une masse ou d’une structure kystique. La lésion est douloureuse et provoque une grande détresse chez le lapin. Progressivement, la peau autour du trou devient humide et les poils environnants emmêlés, entraînant le développement d’infections bactériennes ou fongiques secondaires.

Il existe un risque de migration aberrante des larves dans la cavité nasale et les sinus, ou les yeux. Une migration dans la trachée a également été observée, conduisant à la formation d’un œdème laryngé, bloquant l’apport d’air aux poumons, et parfois accompagnée d’une accumulation concomitante de mucus et d’un gonflement de l’œsophage. La migration dans le cerveau, via le conduit auditif, est un autre danger potentiel. Une fois dans le cerveau, il causera des dommages neurologiques graves et irréversibles.

Traitement

La larve doit être retiré de façon méticuleuse et délicate par un vétérinaire. Il est très important de ne pas abîmer la larve lors de l’extraction afin de ne pas causer de choc anaphylactique. En cas de présence de tissu nécrotique, la cavité doit être soigneusement débridée. Si un abcès s’est formé dans la cavité, une excision chirurgicale des tissus est nécessaire. Les larves migrées aberrantes, situées profondément sous la peau ou dans les organes vitaux, sont prélevées chirurgicalement, sous anesthésie.

Selon les signes clinique observés des antidouleur et des antibiotiques peuvent être administrés. Certains lapins plus mal en point peuvent nécessiter des traitements de support tel que le gavage et l’administration de fluides sous la peau ou par intra-veineuse.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Myiase

Durant la saison estivale des mouches peuvent pondre leurs œufs dans les zones humides de la peau / pelage du lapin. Des asticots vont ensuite éclore et se nourrir de la chair du lapin créant ainsi des dommages considérables pouvant entrainer sa mort. Cette maladie s’appelle la myiase. 

Que savoir sur cette maladie ?

Lorsque des matières fécales ou de l’urine s’accumulent au niveau de l’arrière-train, sous les cuisse ou sous l’abdomen, cela attire les mouches à venir y pondre leurs oeufs.

Les premiers asticots mesurant quelques millimètres sont difficilement détectables. Des amas d’œufs de mouche peuvent être visibles sur le pelage de votre lapin. Lorsque le stade de maturation des larves est avancé et que les tissus profonds sont attaqués le pronostic n’est guère favorable et l’euthanasie est alors malheureusement préférable. Il faut savoir qu’en période estivale les œufs peuvent éclore en 18h contre 41h en période plus fraîche. Par conséquent, la myiase évolue très rapidement pendant les mois d’été.

Comment prévenir cette maladie?

Il est important que l’environnement de votre lapin soit toujours très propre. Vérifiez régulièrement votre animal afin de détecter toute anomalie à son pelage ou à sa peau. De plus, si vous observez que l’arrière-train de ce dernier est souvent sale n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire pour en discuter. En effet, certains problèmes de santé tel l’arthrose entre autre, peuvent faire en sorte que votre compagnon ait de la difficulté à récupérer ses caecotrophes à son anus et que ceux-ci souillent la région anale. Les lapins sédentaires et en surplus de poids ont également tendance à développer des infection cutanées à cet endroit, ce qui peut attirer les mouches.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Tiques
Pinpin travaille fort pour vous rédiger cet article. Revenez plus tard pour le lire!

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Oxyures

Contrairement aux chats et aux chiens, les lapins n’ont généralement pas besoin de traitements de vermifuges réguliers car une infestation de vers est moins fréquente chez cette espèce. Cela ne veut pas dire qu’ils sont immunisés contre une infestation!

Le type de ver le plus courant qui affecte les lapins s’appelle l’oxyure et plus spécifiquement passalurus ambigus. Les lapins peuvent être infectés par les oxyures en mangeant les selles et/ou caecotropes d’un autre lapin infecté. L’exposition se produit généralement par l’intermédiaire du parent, ou à l’animalerie, à l’éleveur ou au refuge.

Passalurus ambigus

Mesurant seulement 5 à 10 mm, les vers adultes se trouvent dans le caecum et le gros intestin des lapins atteints.

Symptômes

Lorsque le parasite est présent en petite quantité il semble causer peut de problème au lapin. Certains lapins atteins peuvent présenter les signes suivants:

  • Pelage en mauvais état;
  • Perte de poids;
  • Irritation de la peau autour de l’anus.

Les jeunes lapins, en particulier au moment du sevrage, peuvent être fortement infectés et présenter des signes plus graves, notamment de la diarrhée, de la léthargie et une perte de poids substantielle.

Traitement

Si vous suspectez que votre lapin présente des oxyures, consultez votre vétérinaire. Il pourra alors prescrire un vermifuge pour votre animal.

« Les lapins mangent leurs caecotrophes, ils se réinfectent donc fréquemment pendant le traitement. »

Vous devrez augmenter la fréquence à laquelle vous nettoyez l’environnement de votre lapin et éliminer toutes les selles dans et autour de sa cage ou enclos et où il mange, dort et joue jusqu’à ce que les vers et l’irritation aient disparu. Les lapins mangent une partie de leurs selles (cela fait partie de leur alimentation) et peuvent souvent se ré-infecter.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Coccidie

La coccidiose (infection par les coccidies) est une maladie des lapins causée par une classe d’organismes unicellulaires appelés protozoaires. Ce sont des parasites de cellules épithéliales envahissant la muqueuse de l’intestin, du côlon et de l’épithélium de divers tissus. Il existe environ 12 espèces de coccidies associés aux lapins et un seul lapin peut avoir deux ou plusieurs espèces à la fois.

Les coccidies sont spécifiques à l’espèce ou à l’hôte, ce qui signifie que seuls ceux qui affectent les lapins peuvent vivre chez les lapins.

Comment mon lapin peut-il contracter des coccidies ?

La coccidiose est une maladie qui peut être contractée à partir de l’environnement et est généralement présente dans les lieux avec beaucoup de lapins (ex: les refuges, les animaleries et les élevages) où la concentration du parasite est élevé et où les lapins sont élevés dans des enclos communaux. Les ovocytes (œufs) passés dans les selles nécessitent 2 jours ou plus pour devenir infectieux et dans des conditions humides peuvent souvent rester dans l’environnement pendant de longtemps périodes. D’autres lapins sont infectés en mangeant de la végétation fraîche contaminée comme des graminées.

Comment la coccidie est-elle diagnostiquée ?

Crédit photo: St. Bernard’s Animal Medical Center
Oeufs d’Eimeria vus au microscope

Tel que démontré sur l’image ci-dessus, les oeufs de coccidie se retrouvent dans les selles, c’est donc en les analysant que le vétérinaire peut poser son diagnostic.

Comment les coccidies affectent-elles mon lapin ? 

La coccidiose hépatique (foie) est causée par Eimeria stiedai. Les jeunes lapins peuvent y être très sensibles, surtout s’ils sont introduits dans un zone de forte contamination environnementale. L’infection peut entraîner une obstruction biliaire et une hypertrophie fibrotique du foie. Cliniquement cela peut être vu comme une perte de poids, de l’ascite (l’abdomen se gonle de liquide), une jaunisse et une diarrhée selon la gravité de l’infection.

La coccidiose intestinale peut être causée par de nombreuses espèces de Eimeria. L’infection est observée dans l’iléon et le jéjunum. Cliniquement, cette maladie peut se présenter comme de l’inappétence, de la perte de poids, une dépression et, dans certains cas, de la diarrhée. Comme pour la forme hépatique, les lapins nouvellement introduits dans une zone à forte contamination environnementale sont les plus sensibles, il s’agit souvent de jeunes lapins.

Comment traite-t-on la coccidie ? 

Le traitement est avec un médicament oral prescrit par votre vétérinaire. Un échantillon fécal est ensuite retesté à la fin du traitement pour s’assurer que le lapin n’excrète plus d’œufs de coccidies.

Puisque les lapins consomment leurs caecotrophes, ils peuvent se réinfecter. Il est extrêmement important de nettoyer avec diligence et méticuleusement l’environnement de votre lapin afin d’éliminer tous les kystes de coccidies et d’éviter ainsi une réinfection.

« Pour un traitement efficace des coccidies, veuillez suivre très attentivement les instructions de votre vétérinaire. »

Comment puis-je empêcher mon lapin de contracter des coccidies ?

La prévention de cette maladie repose sur une bonne hygiène. La litière et l’endroit de vie doivent toujours être gardés propres. Utiliser des bols et un réceptacle pour le foin limite le contact des aliments avec les selles de l’animal. Si les lapins sont autorisés à accéder à un enclos extérieur, déplacer régulièrement l’enclos dans le jardin réduit le nombre d’oocystes auxquels ils sont exposés. La lumière ultraviolette du soleil aide à désinfecter le sol et détruire les œufs de coccidies. Une réduction du nombre de lapins logés ensemble est essentielle et minimiser l’introduction de nouveaux lapins dans le groupe.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter.

La santé du lapin domestique

Le lapin, comme tous les autres petits mammifères est une proie et il fera tout pour cacher ses malaises ou maladies afin de ne pas attirer les prédateurs. Il ne fait pas la différence avec nous, même si nous pouvons l’aider. Il faut donc être très attentif à tous les petits changements physiques, comportementaux ou dans ses habitudes de vie.

Il est très important que vous consultiez un vétérinaire chaque année pour vérifier que la santé, le comportement et la diète de votre lapin soient adéquats.

Préparez-vous à cette visite en préparant une liste de questions ou inquiétudes. Prévoyez de connaître ou de photographier la nourriture et les gâteries de votre compagnon afin que le vétérinaire puisse faire une bonne évaluation.La stérilisation du mâle et de la femelle permettent de prévenir plusieurs problèmes de santé sérieux.

Plusieurs problèmes de santé chez le lapin sont prévenable par une alimentation saine et des soins appropriés.

Raisons pour contacter notre équipe vétérinaire

  • Diminution ou perte d’appétit
  • Selles anormales:
    – peu ou pas de selles
    – diarrhée ou selles plus molles
    – selles plus petites, déformées ou plus sèches
  • Sang dans l’urine
  • Incisives trop longues
  • Reste assis dans un coin de sa cage ou très peu actif
  • Éternuements
  • Difficultés respiratoires
  • Difficulté à mastiquer
  • Perte de poils
  • Plaies sous les pieds
  • Changement dans la quantité d’eau bue
Problèmes digestifs

Pinpin travaille fort pour vous rédiger cet article. Revenez plus tard pour le lire!
Infections respiratoires

Pinpin travaille fort pour vous rédiger cet article. Revenez plus tard pour le lire!
Pododermatite

Pinpin travaille fort pour vous rédiger cet article. Revenez plus tard pour le lire!
Tête penchée

Pinpin travaille fort pour vous rédiger cet article. Revenez plus tard pour le lire!
Cancer de l’utérus

L’adénocarcinome utérin est la néoplasie la plus fréquente chez les lapines. L’âge est le facteur le plus important dans son développement, et l’incidence serait aussi élevée que 80 % chez les lapines de plus de 3 à 4 ans. L’occurrence est indépendante de l’histoire de reproduction.

L’incidence serait aussi élevée que 80 % chez les lapines de plus de 3 à 4 ans.

Certaines races (Tan, French Silver, Havana, Dutch) ont une incidence plus élevée d’adénocarcinome utérin. Avec l’âge, l’endomètre subit une diminution progressive de la cellularité et une augmentation de la teneur en collagène associée au développement du cancer de l’utérus. L’adénocarcinome utérin se développe lentement, avec une invasion locale survenant au fur et à mesure que la néoplasie progresse, et des métastases surviennent généralement à un stade tardif de la maladie. Des métastases hématogènes (par voie sanguine) dans les poumons, le foie, le cerveau et les os peuvent survenir en 1 à 2 ans.

Chez les femelles reproductrices, les premiers signes cliniques peuvent inclure une diminution de la fertilité, une petite taille de portée, une rétention fœtale accrue, une résorption fœtale et des mort-nés. Une hématurie (sang dans l’urine) ou un écoulement vaginal séro-sanguin peut être le premier signe clinique observé chez le lapin de compagnie. Le sang dans l’urine est le plus évident et la fin de la miction.

Le diagnostic commence généralement par la palpation d’un utérus distendu, de masses nodulaires utérines ou des deux dans l’abdomen caudal ; une ou les deux cornes peuvent être affectées. Le bilan diagnostique doit inclure une évaluation sanguine (une hématologie et une biochimie), une radiologie et une échographie. Des radiographies thoraciques sont requises pour dépister les métastases pulmonaires. L’atteinte du poumon est porteuse d’un pronostic grave.

L’ovario-hystérectomie (stérilisation) est curative dans les premiers stades, tandis que la tumeur est confinée à l’utérus. Par la suite, la lapine doit être suivi chaque 3 mois durant 1 à 2 ans pour détecter tout signe de métastase abdominale ou pulmonaire.

La prévention de cette maladie consiste à faire stériliser votre lapine à partir de l’âge de 6 mois.

Geste technique: Le gavage à la seringue

L’alimentation à la seringue (ou gavage) de votre lapin est une partie très importante d’un plan de traitement médical pour l’aider à se remettre d’une intervention chirurgicale ou d’une maladie. Il est important d’être doux et persistant avec votre animal de compagnie, car fournir un apport adéquat de nourriture peut être le point tournant de sa récupération.

Mélanger la poudre Soins Intensifs d’Oxbow (Oxbow Critical Care)

Il est important de préparer uniquement la quantité requise, car la préparation a tendance à se solidifier avec le temps. Au besoin vous pourrez rajouter un peu d’eau tiède plus tard

Reconstitution:
À l’aide d’un petit récipient, mélangez une partie de poudre avec deux parties d’eau tiède.
Astuce: La poudre absorbe beaucoup d’eau, donc plus d’eau peut être ajoutée au besoin.

Bien mélanger:
Astuce: vous voulez que le mélange ressemble à une soupe épaisse ou à du potage et doit bien s’aspirer dans une seringue.

Remplir la seringue:
Astuce: Avec l’embout de la seringue dans le mélange, tirez sur le piston afin de créer un effet de succion qui remplira la seringue. Si cela ne fonctionne pas, vous pouvez rajouter un peu d’eau au mélange et recommencer. Vous pouvez également retirer le piston de la seringue et remplir cette dernière avec une cuillère, puis replacer le piston.

Nourrir votre lapin

Étape 1 : Trouvez une position confortable pour nourrir votre lapin. Cela peut être sur le sol ou sur une table. Assurez-vous que tout est prêt avant de commencer, cela peut impliquer une deuxième personne pour aider si nécessaire.

Étape 2 : Tenez fermement votre animal de compagnie (cela peut nécessiter un « burrito de lapin ») et placez l’embout de la seringue dans le coin de sa bouche derrière les incisives (il y a un espace sans dent). Appuyez sur le piston et donnez de petites quantités à la fois (jusqu’à 1 ml) et laissez votre animal mâcher et avaler. Continuez à donner de petites quantités en faisant une pause entre chaque quelques ml. Parfois la seringue peut bloquer légèrement, si cela se produit, dirigez la seringue dans la serviette et utilisez plus de force pour enfoncer le piston, cela supprime souvent le blocage et vous pouvez reprendre l’alimentation de votre animal.

Si votre animal est têtu, il peut ne pas avaler et la nourriture peut commencer à couler de sa bouche. Si cela se produit, remuer l’embout de la seringue dans la bouche de votre animal l’encouragera souvent à mastiquer.

Si vous rencontrez toujours des problèmes ou si votre lapin est trop malade pour faire face à l’alimentation à la seringue, ils peut avoir besoin de soins plus intensifs à la clinique. S’il vous plaît contactez-nous si tel est le cas.

Si votre lapin résiste au gavage, essayez de mélanger une petite quantité de jus de fruits non sucré avec le mélange (en dernier recours). Cela rend généralement le mélange plus appétissant pour certains. Au fur et à mesure que votre animal s’améliore et est capable de tolérer une nourriture plus épaisse, vous pouvez placer de petites quantités de soins intensifs dans un bol peu profond ou attendez qu’il soit plus épais et roulez-le en petites boules. Certains lapins adorent le goût du mélange de soins intensifs et le mangeront dans un bol pour commencer.

Le mélange de soins intensifs peuvent être conservés dans un contenant scellé au réfrigérateur pendant 24 heures. Lorsque vous voudrez le réutiliser, il sera probablement trop épais et froid alors ajoutez-y un peu d’eau chaude jusqu’à l’obtention de la consistance désirée. Le mélnage doit être tiède lors de l’administration.

Comment réaliser un « burrito » avec votre lapin

Choisissez une serviette de bain qui n’a pas de trou (pour éviter qu’une patte s’y coince).

  1. Placez une serviette dépliée sur une table;
  2. Installez votre lapin au centre de la serviette:
    – son corps perpendiculaire à la longueur de la serviette;
    – sa tête à l’opposé de vous;
  3. Repliez fermement la partie avant de la serviette sous son cou en vous assurant que ses pattes avant soient bien couvertes;
  4. Prenez la section de serviette à sa gauche et la rabattre fermement sur son dos vers sa droite;
  5. Répéter avec l’autre côté de la serviette.

Votre lapin est maintenant bien sécurisé. En prenant soin de ne pas l’écraser, vous pouvez le maintenir relativement fermement en place. Si vous êtes seul, vous pouvez vous placer derrière votre lapin avec vos coudes près des fesses et vos mains devant lui. Vous pouvez d’une main le maintenir en place et de l’autre insérer la seringue dans sa bouche pour le gaver. Si vous avez une deuxième personne pour vous aider, demandez lui de nourrir votre lapin pendant que vous le maintenez dans le « burrito ».

Restez toujours aussi calme que possible et tenez votre animal de façon sécuritaire et fermement mais pas trop serré. Si vous n’arrivez qu’à administrer une petite quantité de nourriture, arrêtez le gavage et réessayez dans 10 à 15 minutes.

Si vous rencontrez des difficultés ou souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

Geste technique: Le « burrito » lapin

Choisissez une serviette de bain qui n’a pas de trou (pour éviter qu’une patte s’y coince).

  1. Placez une serviette dépliée sur une table;
  2. Installez votre lapin au centre de la serviette:
    – son corps perpendiculaire à la longueur de la serviette;
    – sa tête à l’opposé de vous;
  3. Repliez fermement la partie avant de la serviette sous son cou en vous assurant que ses pattes avant soient bien couvertes;
  4. Prenez la section de serviette à sa gauche et la rabattre fermement sur son dos vers sa droite;
  5. Répéter avec l’autre côté de la serviette.

Votre lapin est maintenant bien sécurisé. En prenant soin de ne pas l’écraser, vous pouvez le maintenir relativement fermement en place. Si vous êtes seul, vous pouvez vous placer derrière votre lapin avec vos coudes près des fesses et vos mains devant lui. Vous pouvez d’une main le maintenir en place et de l’autre insérer la seringue dans sa bouche pour le gaver. Si vous avez une deuxième personne pour vous aider, demandez lui de nourrir votre lapin pendant que vous le maintenez dans le « burrito ».

Geste technique: La nébulisation

Nébulisation

La nébulisation est une technique utilisée en médecine humaine et vétérinaire pour traiter les patients atteints de maladie respiratoire. Il s’agit de pousser un liquide sous pression (soit une solution saline ou un médicament dans de l’eau ou saline) à travers l’air pour produire une fine vapeur/brouillard qui peut pénétrer dans les plus petites voies respiratoires à l’intérieur les poumons. Cela aide le patient à éliminer tout débris muqueux ou inflammatoire et également fournit un moyen efficace d’administrer des médicaments aux patients en détresse respiratoire.

Crédit photo: The Unusual Pet Vets

J’ai un nébuliseur à la maison. Puis-je l’utiliser pour mon animal de compagnie ?

En général, oui. Si le nébuliseur que vous avez à la maison peut être modifié pour que la tubulure puisse être dirigé dans une boîte, un conteneur ou la cage de transport de votre animal de compagnie, le nébuliseur peut être utilisé.

Le meilleur nébuliseur en est un qui est assez grand/puissant pour remplir rapidement le conteneur temporaire dans lequel vous placez votre animal. Dans la configuration montrée sur la photo ci-dessus, où il y a beaucoup d’ouvertures à la l’air ambiant, un matériau tel que du film alimentaire peut être utilisé pour limiter la quantité de brouillard qui s’échappe. Certains nébuliseurs qui utilisent un masque facial pour les humains ne sont pas appropriées pour beaucoup d’animaux de compagnie, car les placer près de leur visage peut provoquer un stress important. Il convient également de noter que certains nébuliseurs ne produisent pas des tailles de particules de vapeur qui sont assez petites pour être efficace, donc il est préférable de vérifier avec nous si vous n’êtes pas sûr.

Où puis-je acheter un nébuliseur ?

Si vous n’avez pas de nébuliseur à la maison, vous pouvez en acheter un chez votre pharmacien ou sur internet.

Quel liquide puis-je utiliser dans le nébuliseur ?

Sauf indication contraire de votre vétérinaire, seule de l’eau salée doit être utilisé. Dans certains cas, les vétérinaires recommanderont que les bronchodilatateurs ou des médicaments antimucolytiques à mélanger à la solution saline, mais cela ne doit être fait que selon les instructions de votre vétérinaire.

retour