Mise à jour sur la cardiomyopathie dilatée associée à l’alimentation

Si vous suivez un minimum le milieu de la nutrition animale (nous osons croire que c’est le cas si vous êtes ici), vous avez assurément entendu parler de la saga de la nourriture sans grains qui serait reliée à une augmentation de cas d’une maladie cardiaque appelé la cardiomyopathie dilatée (CMD).

Mais la vraie question que nous aimerions vous poser est: en avez-vous BIEN entendu parler? Nous avons pensé vous fournir quelques mises à jour (basées sur les données scientifiques disponibles) pour répondre aux idées fausses les plus courantes qui circulent:

Les faits


#1 Le nombre de chiens diagnostiqués avec une maladie cardiaque a augmenté

La cardiomyopathie dilatée (CMD) est une maladie cardiaque dangereuse, affectant les chiens et les chats, qui rend les parois cardiaques minces et faibles. Au fil du temps, la force du sang pompé à travers le cœur provoque l’étirement des parois et l’élargissement ou la dilatation des cavités. Le cœur qui en résulte est gros et rond, et les parois étirées ne peuvent pas se contracter efficacement pour pomper le sang. Malheureusement, une insuffisance cardiaque se développe et évolue vers la mort.

La CMD est la deuxième maladie cardiaque la plus courante chez les chiens, avec une prévalence supérieure à 50 % dans certaines races.

Historiquement, la CDM a affecté principalement les races de chiens génétiquement prédisposées, telles que les pinschers dobermans, les grands danois et les lévriers irlandais. Dans les années 1980, le CDM a été diagnostiqué chez de nombreux chats nourris avec des niveaux insuffisants de taurine, un acide aminé essentiel. Après l’établissement du lien CDM-taurine, les fabricants d’aliments pour animaux de compagnie ont complété leurs aliments avec l’acide aminé et l’incidence de la CDM chez les chats a diminué.

Au cours des dernières années, la CDM a été diagnostiqué à un taux significativement plus élevé chez les chiens qui ne sont pas génétiquement prédisposés, ce qui a amené la communauté vétérinaire et les propriétaires d’animaux à s’interroger sur la cause de cette augmentation soudaine.

Fin septembre 2020, la Food and Drug Administration (FDA) a discrètement publié une mise à jour sur l’enquête sur les aliments pour animaux de compagnie sans céréales et la cardiomyopathie dilatée canine (CMD) qui était loin — et beaucoup moins médiatisé — que les rapports initiaux de la FDA en 2018 et 2019. En bref, Vet-LIRN (le réseau de laboratoires vétérinaires avec lequel la FDA s’est associé pour l’enquête) a examiné de près un sous-ensemble d’environ 150 chiens diagnostiqués avec la CMD pour identifier les facteurs de causalité et de récupération potentiels. Les résultats montrent que la CMD est un problème multifactoriel avec des variables potentielles comprenant, mais sans s’y limiter, la race, l’âge, le poids, les maladies gastro-intestinales, l’atopie, les infections, etc.

La FDA a également noté que les changements de régime n’étaient pas nécessairement responsables du fait que certains chiens ont connu une récupération partielle ou complète puisque presque tous les chiens ont également été traités avec de la taurine supplémentaire, des médicaments pharmaceutiques (par exemple, pimobendane, inhibiteurs de l’ECA) ainsi que d’autres médicaments et/ou suppléments.


#2 La plupart des chiens diagnostiqués avec une CDM ont été nourris avec une diète artisanale (boutique), contenant des ingrédients exotiques ou sans grains

En 2018, l’augmentation de l’incidence de la CMD a incité la Food and Drug Administration (FDA) à lancer une enquête pour en déterminer la cause. Puisqu’un lien avec la taurine avait été précédemment établi, le régime alimentaire et les niveaux de taurine étaient d’un intérêt immédiat. Les données recueillies ont rapidement révélé que la majorité des chiens touchés (90%) étaient nourris avec des régimes sans grains, bien que des aliments provenant de petites companies et d’ingrédients exotiques aient également été impliqués. Collectivement, ces aliments pour animaux de compagnie sont appelés régimes “BEG—boutique, exotic, or grain-free—diets” .

  • Diètes artisanales — Ces régimes sont fabriqués par de petites entreprises, qui ne peuvent pas effectuer de recherche ou utiliser des ingrédients et des recettes approuvés par des nutritionnistes vétérinaires. Tous les fabricants d’aliments pour animaux de compagnie n’ont pas le même niveau d’expertise nutritionnelle et de contrôle de la qualité, et cette variabilité pourrait introduire des problèmes potentiels avec certains produits.

  • Diètes avec ingrédients exotiques — Des légumes exotiques, des glucides ou des sources de protéines, comme le bison, le kangourou ou le canard, sont utilisés.

  • Diètes sans grains — Ces aliments remplacent les céréales par d’autres sources de glucides, comme les pois, les pois chiches ou les haricots. Bien que les gens souffrent occasionnellement de la maladie cœliaque, les allergies aux céréales sont extrêmement rares chez les animaux de compagnie et les aliments pour animaux de compagnie sont fabriqués avec des céréales depuis des décennies.


#3 La plupart des chiens diagnostiqués avec une CDM ont un niveau de taurine adéquat

Certains propriétaires continuent de suivre un régime BEG mais complètent la taurine en pensant que cela réduira leur risque de maladie cardiaque. Un hôpital vétérinaire universitaire (Tufts University) a mesuré la taurine chez tous les chiens atteints de CMD qui leur ont été présenté, plus de 90 % de ces chiens ont des niveaux normaux de taurine (et la majorité suivent un régime BEG).

Pourtant, certains de ces chiens avec des taux de CMD et de taurine normaux s’améliorent lorsque leur régime alimentaire est modifié. Cela suggère qu’il y a autre chose qui joue dans la plupart des cas – soit une carence en un nutriment différent, soit même une toxicité qui peut être associée aux régimes BEG. Il est peu probable que l’administration de taurine prévienne la CMD, à moins que votre chien ne souffre d’une carence en taurine. Et étant donné le manque de contrôle de qualité des compléments alimentaires, vous pouvez introduire de nouveaux risques pour votre chien si vous lui donnez un complément sans preuve qu’il en a besoin.

#4 La nourriture crue et les diètes maisons ne sont pas des alternatives sûres

Les régimes crus et les régimes faits maison ne sont pas des alternatives sûres. Par souci, certains propriétaires passent du régime BEG à un régime cru ou cuisiné à la maison. Cependant, la CMD a également été diagnostiqué chez les chiens mangeant ce type de nourriture. Et les régimes crus et cuisinés à la maison augmentent le risque pour votre chien de nombreux autres problèmes de santé. Alors, renoncez aux régimes crus ou cuisinés à la maison et restez avec un aliment commercial pour animaux de compagnie fabriqué par un fabricant bien établi qui contient des ingrédients communs, y compris des céréales. Si votre chien a besoin d’un régime préparé à la maison pour un problème de santé ou si vous avez envie d’en nourrir un, nous vous recommandons fortement de consulter un nutritionniste vétérinaire certifié (acvn.org). Cependant, comme les régimes faits maison ne sont pas testés pour leur sécurité et leur adéquation nutritionnelle comme les régimes commerciaux de bonne qualité, des carences peuvent encore se développer.

#5 La cause exacte de la CMD chez les chiens non prédisposés et son lien avec la nutrition n’a pas encore été déterminé

En fait, bien que la FDA ait demandé des cas impliquant des aliments pour animaux de compagnie sans céréales, elle a quand même reçu environ 10 % d’aliments à base de céréales signalés. Les deux catégories d’aliments étaient riches en fibres alimentaires totales (pas en fibres brutes). De nombreux nutritionnistes (mais pas tous) savent depuis des années que l’augmentation des fibres alimentaires totales réduit la digestibilité et abaisse le statut en taurine. 88 % des aliments soumis étaient des croquettes sèches.

« Les chiens dans les cas soumis à la FDA auraient consommé des régimes contenant de fortes proportions d’ingrédients de légumineuses, qui sont des graines de légumineuses séchées, notamment des pois, des pois chiches et des lentilles. » Et, « Il est important de noter que les ingrédients de légumineuses sont utilisés depuis longtemps dans les aliments pour animaux de compagnie et nous n’avons aucune preuve indiquant qu’ils sont intrinsèquement dangereux. Cependant, les données du CVM montrent qu’ils sont utilisés dans ces régimes sans céréales dans une plus grande proportion que dans les formules contenant des céréales, ce qui signifie qu’il y a un domaine à approfondir.

Steven M. Solomon, DVM, MPH, directeur du Center for Veterinary Medicine de la FDA (CVM)

#6 Matière à réflexion et sujets de recherche pour l’avenir

À l’insu de la plupart, l’Université d’État du Kansas (KSU) a organisé un forum scientifique virtuel le 29 septembre 2020 pour explorer le problème émergent entre la CMD et certains régimes alimentaires pour animaux de compagnie. Le forum a permis à la FDA et à d’autres organisations de faire le point dans un cadre non public, ce qui a semblé servir d’appel à l’action.

Au cours du forum à (KSU), les Drs. Jennifer Jones, Lauren Carey et Lee Anne Palmer du CVM ont également fait une présentation. Voici les points intéressants à retenir:

  • Il y a eu une augmentation des cas de CMD signalés après chaque mise à jour de la FDA ;

  • Une association potentielle de la CMD avec la maladie de Lyme et la maladie de Chagas a été notée;

  • La FDA a noté que les données de ces chiens sont fluides et changeantes (c.-à-d. non concluantes) ;

  • Le statut du niveau de taurine, l’insuffisance cardiaque congestive, l’âge, le poids et la taille et la fonction du ventricule gauche ne semblent pas avoir d’impact sur le temps de récupération ;

  • Les évaluations des étiquettes des produits signalés sont menées du point de vue de l’ingrédient ou de la classe d’ingrédients uniquement ;

Il ne semble pas que l’équipe VET-LIRN ait examiné les fibres alimentaires totales en tant que facteur potentiel de la biodisponibilité de la taurine ou d’autres nutriments.

Selon Ryan Yamka, PhD, certifié en nutrition des animaux de compagnie par l’American College of Animal Sciences et membre de l’American College of Nutrition:

Un oubli simple, mais majeur dans toute cette enquête est que les organismes d’enquête et la communauté universitaire n’ont pas encore envisagé et/ou effectué une véritable analyse des nutriments et des tests de digestibilité sur les aliments pour animaux de compagnie impliqués. C’est d’autant plus préoccupant que nous sommes à environ deux ans et demi de cette débâcle sans aucune avancée dans la ou les causes derrière le DCM.

Rechercher des ingrédients ou des classes d’ingrédients n’a pas de sens logique car ils contiennent d’innombrables nutriments (par exemple, des acides aminés, des acides gras, des vitamines, des minéraux, etc.) qui peuvent fournir une nutrition ou agir comme anti-nutriments. En d’autres termes, nous ne pouvons pas vraiment savoir comment le corps d’un animal assimilera un nutriment ou un ensemble de nutriments tant que nous ne le mesurons pas !

Cela devient plus compliqué avec l’ajout du traitement mécanique et thermique dans la fabrication des aliments pour animaux de compagnie – une autre raison pour laquelle il est si important de mesurer l’inclusion des nutriments et la digestibilité de tous les aliments pour animaux de compagnie. Si blâmer les ingrédients est la voie d’enquête que nous continuons d’emprunter, vous pouvez être assuré qu’aucun progrès tangible ou exploitable ne sera réalisé sur la question, point final.

Si vous deviez demander aux fabricants d’aliments pour animaux de compagnie les résultats réels de digestibilité et les conditions de traitement, vous seriez surpris de savoir combien ne peuvent pas et ne voudront pas répondre à cette question, car la réalité est que la plupart des aliments pour animaux de compagnie sur le marché ne sont pas validés. Et si ces faits ne vous suffisaient pas en tant que fabricant pour mener des études de digestibilité sur vos produits, sachez que les scientifiques du monde entier commencent à étudier les impacts de la transformation des aliments pour animaux de compagnie sur la santé des animaux de compagnie, y compris les maladies inflammatoires.

Si vous deviez demander aux fabricants d’aliments pour animaux de compagnie les résultats réels de digestibilité et les conditions de traitement, vous seriez surpris de savoir combien ne peuvent pas et ne voudront pas répondre à cette question, car la réalité est que la plupart des aliments de compagnie pour animaux sur le marché ne sont pas validés.

Ryan Yamka, PhD, certifié en nutrition des animaux de compagnie par l’American College of Animal Sciences et membre de l’American College of Nutrition

Conclusion

Bien que de nombreux régimes de compagnies artisanales, contenant des ingrédients exotiques et sans céréales puissent être sans danger pour votre animal de compagnie, jusqu’à ce que nous sachions quels ingrédients sont liés à la CMD, nous ne pouvons pas vous dire quelles diètes sont sûrs et lesquelles ne le sont pas. Nous savons que, pendant des décennies, les animaux de compagnie ont mangé des aliments à base d’ingrédients traditionnels et fabriqués par des entreprises réputées, sans développer une CMD. Si vous nourrissez actuellement votre animal avec un régime BEG, notre équipe vétérinaire peut vous aider à choisir une alternative sûre jusqu’à ce que nous en sachions plus sur le lien entre les régimes BEG et la CMD.

Enfin, si vous avez nourri votre chien avec une diète BEG et qu’il a reçu un diagnostic de CMD, ne vous sentez pas coupable. Nous savons que vous voulez prodiguer les meilleurs soins à votre chien en lui donnant la meilleure alimentation possible. Vous dépensez beaucoup d’argent pour sa nourriture. Essayer de décider quel est vraiment le meilleur aliment est déroutant et difficile en raison des nombreux produits différents disponibles, des modes de nutrition et d’un marketing convaincant.

Nous espérons que le seul côté positif de cette situation grave est qu’elle mettra en lumière les complexités de la fabrication d’aliments pour animaux de compagnie sûrs et nutritifs et l’importance de l’expertise nutritionnelle et du contrôle de la qualité, plutôt que simplement ce qui est nouveau et tendance.

Références

  1. https://www.petfoodindustry.com
  2. https://vetnutrition.tufts.edu
  3. https://kibblequeen.com/
  4. https://acvn.org/

retour