Contact

Localisation

Horaire

(450) 531-3835 1357 Shefford, Bromont, J2L 1C9 LUN à VEN: 9h à 19h    SAM: 9h à midi

Les vaccins sont généralement divisés entre ceux qui sont qualifiés “d’essentiels”, recommandés pour tous les animaux d’une espèce et “complémentaires”, ceux recommandés en fonction des facteurs de risque individuel pour chaque animal par rapport à son environnement.

Vaccin de base canin (DHPP): combine une protection contre la maladie de Carré, l’adénovirus (hépatite), le parainfluenza et le parvovirus. Ces maladies hautement contagieuses peuvent causer des torts à long terme à l’animal et même le tuer. Le contact entre chiens est un moyen de transmission connu des propriétaires, mais il faut également savoir que la contamination de l’environnement qui peut persister de long mois peut également servir à la transmission de ces virus.

Vaccin antirabique: prévient la propagation du virus de la rage entre les animaux et les humains. Le virus de la rage est mortel si l’animal ou l’humain mordu n’est pas vacciné. Il n’existe pas de loi obligeant les propriétaires d’animaux à vacciner pour cette maladie, mais des mesures légales peuvent être prises par les autorités advenant le cas d’une morsure par un animal non vacciné. Ce vaccin est requis pour tout animal qui voyage.

Vaccin contre la leptospirose: prévient les infections graves causées par des bactéries présentes dans l'eau et le sol. Nous incluons ce vaccin dans la catégorie «essentiel» si votre chien a des contacts fréquents avec l’eau stagnante, les parcs publics ou que votre arrière-cours accueille des bêtes telles que les rongeurs, les moufettes ou les ratons laveurs.

Vaccin contre la maladie de Lyme: empêche le développement d'une infection bactérienne transmise par les stades nymphe et adulte d'une tique à pattes noires (tique du chevreuil). Dans le sud du Québec, surtout dans les Cantons-de-l’Est, la Montérégie et l’Estrie, les infections transmises par les tiques sont courantes. Le vaccin est complémentaire à l’administration d’une médication préventive. Nous recommandons ce vaccin à tous les chiens qui sortent à l’extérieur régulièrement.

Vaccin du
Complexe Respiratoire Infectieux Canin (C.R.I.C.): aide les chiens à mieux faire face à 3 pathogènes (2 virus et 1 bactérie) qui se transmettent par les sécrétions nasales et la salive des chiens malades. Le contact entre chien est très favorable à la transmission, mais la contamination de l’environnement est elle aussi responsable de bien des cas de maladie. Tous les chiens qui sortent à l’extérieur et qui fréquentent des endroits où d’autres chiens peuvent aller devraient recevoir ce vaccin. Tous les vaccins de CRIC ne sont pas conçus égaux. Nous considérons que seul le vaccin intra-nasal comportant les 3 pathogènes offre réellement une protection pour l’animal.

Vaccin contre l
influenza canin H3N8 et H3N2: nouveau vaccin sur le marché. Sa mise en marché fait suite à de nombreuses épidémies d’influenza au États-Unis et en Ontario où certains décès ont été répertoriés. Nous recommandons ce vaccin pour tous les chiens qui voyagent, qui fréquentent des endroits ou évènements où d’autres chiens peuvent aller.

Les essentiels

Les complémentaires

La vaccination des animaux - idées reçues

Idée reçue nº1: La vaccination n'est pas efficace.

C'est faux. La vaccination a permis une augmentation spectaculaire des taux de survie des humains au 20ème siècle, c'est le 2ème facteur après la disponibilité accrue d'eau potable. Tant en santé humaine qu'en médecine vétérinaire, la vaccination a permis l'éradication de plusieurs maladies dont certaines mortelles. Le virus de la leucémie féline est un rétrovirus mortel présent dans le monde entier, mais grâce à une vaccination généralisée, moins de 2% des chats en bonne santé dans les monde on une leucémie féline.

Idée reçue nº2: La vaccination est une intervention inutile qui interfère avec la nature.

C'est inexact. La vaccination des animaux joue un rôle essentiel dans la santé et dans la prévention des zoonoses, les maladies transmissibles entre l'homme et l'animal. La mondialisation expose les humains aux maladies qui se propagent au-delà des frontières, par le biais des voyages et du commerce. Les vaccins jouent un rôle essentiel dans la prévention de ces risques en protégeant la santé animale, la sécurité alimentaire et la santé publique. Nous avons également une obligation morale envers nos animaux : l’obligation de prévenir les maladies plutôt que d'attendre que l'animal tombe malade, souffre et doive être soigné. La vaccination protège les animaux de compagnie contre toute une gamme de maladies potentiellement mortelles, allant du parvovirus félin chez le chat, à la grippe équine chez les chevaux.

Idée reçue nº3: Mon chat ne sort pas, il n'a pas besoin de vaccin.

C'est inexact. La vaccination des animaux joue un rôle essentiel dans la santé et dans la prévention des zoonoses, les maladies transmissibles entre l'homme et l'animal. La mondialisation expose les humains aux maladies qui se propagent au-delà des frontières, par le biais des voyages et du commerce. Les vaccins jouent un rôle essentiel dans la prévention de ces risques en protégeant la santé animale, la sécurité alimentaire et la santé publique. Nous avons également une obligation morale envers nos animaux : l’obligation de prévenir les maladies plutôt que d'attendre que l'animal tombe malade, souffre et doive être soigné. La vaccination protège les animaux de compagnie contre toute une gamme de maladies potentiellement mortelles, allant du parvovirus félin chez le chat, à la grippe équine chez les chevaux.

Idée reçue nº4: La vaccination des animaux n'a pas d'impact sur la santé humaine.

Faux. Plus de 70% des maladies animales peuvent être transmises à l'homme. Ces maladies sont appelées zoonoses. Elles comprennent par exemple la rage. Vacciner les animaux signifie préserver la santé humaine et publique.

Idée reçue nº5: L'exposition à la maladie est nécessaires pour renforcer le système immunitaire.

Faux. Les vaccins améliorent l'immunité à une maladie d'une personne ou d'un animal sans qu'ils n'aient à souffrir de ses principaux symptômes. Dans certaines maladies, l'infection ne procure d'ailleurs aucune immunité naturelle. La vaccination immite l'infection naturelle avec un composant affaibli ou mont et stimule se système immunitaire.

Idée reçue nº6: Les vaccins ont des effets secondaires négatifs qui l'emportent sur les bénéfices potentiels.

Faux. Les vaccins sont un moyen sûr et facile de stimuler le système de défenses naturelles d'un animal pour prévenir la maladie, protéger sa santé et protéger son bien-être. Dans de rares cas, les vaccins peuvent entraîner des effets secondaires (douleur au site d'injection, fièvre, irritation cutanées, réaction anaphylactiques (très très rare)). Si cela se produit avec votre animal, vous devez consulter votre vétérinaire.

Clinique Vétérinaire Animavet Bromont inc.

1357 rue Shefford
Bromont, QC, J2L 1C9

Tel: (450) 531-3835

Courriel: monvet@animavet.ca