Nutrition

Une nourriture de qualité, c’est un ingrédient clé de la santé de votre compagnon.

Un point commun aux propriétaires d’animaux: leur désir d’offrir à leur compagnon de vie la meilleure nutrition possible. La facilité d’accès à l’information a permis à beaucoup de propriétaires d’animaux de s’intéresser à ce sujet et une majorité d’entre eux désirent s’impliquer dans cet aspect important de la santé de leur animal.

Il y a eu une explosion du nombre d’options d’aliments pour animaux de compagnie disponibles, et parallèlement à cela, un marketing très intelligent, qui a même réussi à ressembler à des informations impartiales, est entré sur le marché des aliments pour animaux de compagnie. Il est parfois difficile de faire la part des choses et d’y voir clair.

Plusieurs études menées tant au Canada qu’aux États-Unis montrent que les propriétaires d’animaux désirent discuter de nutrition avec leur vétérinaire et croient qu’une alimentation de qualité est requise pour éviter certaines maladies. Nous vous avons entendu. Cette section a pour but de vous offrir de l’information basée sur la science et les recherches récentes en nutrition.

Les faits

Les vétérinaires connaissent la nutrition animale!

Oui, vous avez bien lu. Les vétérinaires sont une excellente source d’informations nutritionnelles! Les techniciens en santé animale (TSA), les assistants vétérinaires, etc. le sont aussi ! En fait, toute l’équipe vétérinaire peut aider énormément avec les décisions nutritionnelles concernant les animaux de compagnie.

Pourquoi sommes-nous si catégorique sur le fait que les équipes vétérinaires sont une excellente source d’information nutritionnelle?

De par leur formation académique et la formation continue qu’ils effectuent, les vétérinaires, les techniciens(nes) en santé animale (TSA) et le personnel de soutient des clinique vétérinaires sont les seuls à pouvoir effectuer une évaluation nutritionnelle pour un animal.

Qu’est-ce qu’un bilan nutritionnel exactement ?

C’est l’outil que les équipes vétérinaires utilisent pour déterminer la meilleure alimentation pour nourrir un animal individuel. Plusieurs étapes sont nécessaires, notamment l’obtention d’un historique nutritionnel complet du parent de l’animal et la réalisation d’un dépistage nutritionnel des facteurs de risque liés à la nutrition. Cette évaluation prend non seulement en considération tout ce que l’animal mange du matin jusqu’à ce qu’il se couche, mais elle évalue également l’environnement dans lequel vit l’animal (par exemple, plusieurs animaux à la maison, la compétition pour la nourriture, etc.). L’évaluation comprend également une évaluation des antécédents médicaux de l’animal, un examen physique, des antécédents de miction et de défécation (oui, c’est important!), Le niveau d’activité, les médicaments et les suppléments, et l’examen de tous les tests de diagnostic. Toutes ces informations doivent être prises en compte pour faire une recommandation nutritionnelle individualisée.

En quoi consiste le dépistage nutritionnel des facteurs de risque réalisé par votre vétérinaire?
  • Anomalies(s) à l’examen physique
  • Anomalie(s) aux test(s) sanguin(s)
  • Médication(s), maladie(s)…
  • Besoins spécifiques à l’espèce et à la race
  • Étape de vie de l’animal
  • Facteurs nutritionnels à risque:
    • Diète constituée à plus de 10% de gâteries, ou nourriture humaine
    • Informations inadéquates ou nourriture non appropriée
    • Diète non conventionnelle
Le coût caché des diètes de moins bonne qualité
  • La quantité de nourriture consommée est plus grande, car elle est moins digestible et les nutriments sont moins assimilables par l’organisme. (achat plus fréquents)
  • L’animal produit plus de selles (plus de sacs pour ramasser, plus de litière)
  • Une nourriture plus bas de gamme peut causer différents problèmes de santé (cardiomyopathie dilatée, cristaux et pierres urinaires, diabète, tartre dentaire…) qui occasionnent des coûts élevés en soins vétérinaires.
L’obésité – la nouvelle norme

« Nous (sociétalement) perdons de vue à quoi ressemble un animal en santé. Nous ne sommes pas habitués à ce à quoi ressemble ou se sent un animal en bonne santé », a déclaré le Dr Churchill, membre du conseil d’administration de l’Association for Pet Obesity Prevention et de la Pet Nutrition Alliance. « Nous (en tant qu’équipes vétérinaires) devons être l’antidote à cela. »

Notre offre de services nutritionnels

Dépositaire de nourritures de qualité

Programme de gestion du poids

Conseillers nutritionnels à votre service

Nutrition adaptée à l’espèce

Nutrition du chien

Pas seulement les diètes sans grains : une mise à jour sur la cardiomyopathie dilatée associée à l’alimentation [ ici ]

La nourriture sans grains: qu’en dit la science? [ ici ]

Nutrition du chat

Nutrition du furet

Nutrition du lapin

Nutrition du perroquet